PUBLICITÉ

RDC: La famille du juge Yanyi rejette les résultats de l’autopsie communiqués par le Ministre de la Justice

Dans un communiqué de la famille du feu Juge Yanyi livré à la rédaction de Politico.cd, nous y découvrons : « Il faut noter ici la désapprobation du rapport de l’autopsie par la famille d’entrée de jeux, pour des raisons que les conclusions rendues contredisent les deux rapports préliminaires dont la teneur nous a été révélée« , indique le communiqué.

Et de poursuivre : « La deuxième autopsie par un expert international qui fait au gouvernement congolais l’a été à l’insu de la famille. Alors que celle-ci conditionnait avoir les éléments du premier rapport du Docteur Tshomba avant de procéder à cette deuxième autopsie« , y découvre-t-on.

- Publicité-

D’où la famille, par ce communiqué, affirme que le corps du défunt avait été manipulé, par cet expert international, à son l’absence ce qui pour elle, rime avec une fraude organisée. « la procédure a été vicié en ce que l’annonce des rapports de l’autopsie fait par le Vice-premier Ministre, Ministre de la Justice revêt un caractère politique que judiciaire par la médiatisation dudit rapport. »

Pour la famille, la primeur de l’information devrait être réservée avant tout à celle-ci, plutôt qu’à l’opinion publique et cela constitue une violation du secret de l’instruction judiciaire par la médiatisation dudit rapport. « Nous en appelons donc à l’opinion nationale qu’internationale le contour politique et irrégulier qu’a pris le dossier du décès du feu Juge Yanyi qui est mort alors qu’il assumait l’intérim du Président du Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Gombe et Présidait la chambre dans le procès de 100 jours ; qui désormais avait les éléments de la police nationale congolaise à sa sécurité.« , lit-on.

En conclusion, la famille remet en doute le reste de la procédure enclenchée par la justice nationale et exige une enquête internationale indépendante pour plus de crédibilité afin de soulager tant soit peu sa douleur, en ce moment où elle est plus qu’insécurisée. Elle promet par ailleurs faire d’autres détails épisodiques dans les prochains jours.

Ce mardi 16 juin, le ministre congolais en charge de la Justice, Célestin Tunda, fait publier un communiqué des résultats de l’autopsie qui fait des révélations fracassantes. Si le rapport officiel admet la présence des « substances toxiques » dans le corps du Juge Yanyi, il affirme cependant que ce dernier est mort d’une hémorragie crânienne. “Il en ressort que le juge Yanyi est décédé des suites d’une hémorragie intra-crânienne, résultant d’un traumatisme crânico-encéphalique. L’autopsie a également révélé l’existence des substances toxiques à dose non-létale dans le corps du défunt,” dit un communiqué signé par le ministre Célestin Tunda.

Aux médias, le ministre Tunda va plus loin, affirmant que le juge est mort à la suite « des coups ». « Le juge Yanyi est mort principalement à la suite des coups qu’il a reçus qui ont occasionné un traumatisme crânien. Il y a eu coagulation de sang dans le crâne. C’est cette situation qui a entrainé l’arrêt cardiaque donc la mort. »

Par ailleurs, le ministre de la Justice annonce l’ouverture d’une enquête judiciaire pour meurtre. « Au vu des rapports, le vice-Premier ministre, ministre de la Justice annonce l’ouverture d’une enquête judiciaire devant permettre d’élucider les circonstances de ce meurtre, d’en identifier les auteurs et de les sanctionner avec toute la rigueur de la loi »

Hervé Pedro

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

2 Commentaires

  1. C’est tout simplement rocambolesque. Donc selon Me Tunda, le Juge serait mort suite aux coups reçus sur la tête, au point de provoquer une hémorragie intra-crânienne.
    Devoir à domicile.
    Des questions s’imposent: 1. Où étaient les policiers assignés à gardé. 2. Ces mêmes policiers je seraient-ils pas les premiers suspects? 3. Que faites-vous des précédentes autopsies? 4. Le Juge ayant été chauve, sa famille, la première aurait remarqué des ecchymoses sur la tête dues au traumatisme crânien.

Comments are closed.

EN CONTINU