mercredi, septembre 30, 2020
DRC
10,659
Personnes infectées
Updated on 30 September 2020 à 15:03 15 h 03 min
DRC
248
Personnes en soins
Updated on 30 September 2020 à 15:03 15 h 03 min
DRC
10,139
Personnes guéries
Updated on 30 September 2020 à 15:03 15 h 03 min
DRC
272
Personnes mortes
Updated on 30 September 2020 à 15:03 15 h 03 min

Covid-19 en RDC: début imminent du dépistage massif de la population

- Publicité-

Le premier ministre Sylvestre Ilunga a répondu lemardi 26 mai aux préoccupations des sénateurs par rapport la pandémie de COVID-19, conformément au délai lui accordé à l’issue de la séance de la question orale avec débat, du jeudi 21 mai 2020 dernier de Jean BAKOMITO GAMBU. Le chef du Gouvernement est revenu point par point sur ces questions des élus des élus liées notamment à la gestion de l’épidémie de la COVID-19; à la reprise éventuelle des cours ; et à l’économique nationale, annonce un communiqué publié par la primature.

Concernant la problématique des tests et des dépistages, le Premier Ministre a annoncé aux sénateurs l’effectivité de la décentralisation des tests de diagnostic et de dépistage dès la semaine prochaine. « Le gouvernement congolais a procédé à l’achat de plus d’un million de tests rapides et les cartouches GEnXpert sont également disponibles pour diagnostiquer plusieurs personnes dans le pays« , fait savoir le bureau du Premier ministre.

« A Kinshasa, il est prévu un laboratoire COVID-19 aux Cliniques universitaires, à la Clinique Ngaliema, au Centre hospitalier de Monkole, à l’hôpital de l’Amitié Sino-Congolais de Ndjili et dans certains hôpitaux privés de la ville. Dans les provinces, la priorité est donnée au Kongo-Central, au Haut-Katanga, au Nord et au Sud Kivu, au Kwilu et en Ituri« , explique-t-on.

L’installation du laboratoire COVID-19 récemment réalisée à la Faculté de Médecine de l’Université de Kinshasa a coûté près de 750.000 $, y compris les réactifs, a dit le chef de l’Exécutif central. Selon le Premier Ministre la décentralisation immédiate des tests et des dépistages bien que prévue dans le plan initial de riposte contre la COVID-19, était impossible à faire, car l’équipement de diagnostic de l’INRB n’était pas transférable sur d’autres sites. Et aussi les réactifs de biologie moléculaire pour le diagnostic ne convenaient qu’aux équipements high-tech de l’INRB.

- Advertisement -
- Advertisement -

1 COMMENTAIRE

  1. C’est du jamais vu! La dissolution est la seule option possible pour que le pays puisse aller de l’avant. Autant dire qu’il faire tout ce qu’il veut il ne sera jamais inquiété! APPLAUDISSONS NOS BRAVES SÉNATEURS.

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...