Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider

samedi, juin 6, 2020
DRC
3,764
Personnes infectées
Updated on 6 June 2020 à 8:33 8 h 33 min
DRC
3,171
Personnes en soins
Updated on 6 June 2020 à 8:33 8 h 33 min
DRC
512
Personnes guéries
Updated on 6 June 2020 à 8:33 8 h 33 min
DRC
81
Personnes mortes
Updated on 6 June 2020 à 8:33 8 h 33 min

RDC: Au FCC-CACH, les linges sales se lavent en public

La coalition au pouvoir en République démocratique du Congo (RDC) traverse une zone de turbulence dans un ciel très nuageux. Rien ne semble évoluer entre les deux forces politiques qui pourtant, s'étaient décidées de convoler.

Les deux partenaires donnent l’impression de n’avoir pas mûri leur décision de coaliser. « Leur union s’apparente à un couple marié sur Facebook et qu’une fois ensemble ne se supporte, parce que le mari est manchot, et la femme est naine« , ironise un acteur de la société civile qui a requis l’anonymat.

Le Font commun pour le Congo et le Cap pour le changement n’ont rien en commun et chacun jette le cap sur sa propre survie. Apparemment le deal n’a pas été formalisé et sanctionné par un code de bonne conduite. Chacun y va de soi et interprète tout en sa faveur. Le peuple assiste chaque jour à des propos dithyrambiques dans tous les camps. Même s’ils venaient de négocier toute la nuit sur le partage des postes dans les entreprises, le matin c’est chacun qui tombe dans le piège de la presse pour écorcer l’autre. Rien de bon partout où ils sont ensemble. Qu’il s’agisse de l’Assemblée nationale ou du Gouvernement, les erreurs et égarements de l’un sont exploités sur la place publique par l’autre. C’est leur modus vivendi.

L’actualité présentement est dominée par des quolibets entre le Vice-premier Ministre de la justice et son Adjoint. Le dernier est allé à la prison de Makala s’entretenir avec les DG des entreprises engagées dans la construction des sauts-de-mouton à Kinshasa, mais détenus pour non exécution des travaux dans le délai.  » Voilà un geste qu’il n’aurait pas posé, au risque d’influencer les Magistrats », regrette le Vice-premier Ministre Tunda Ya Kasende en mission à l’étranger. Ce dernier ne digère pas bien cette visite de son Adjoint, sans son aval. « Le Vice-premier Ministre devait se taire« , rétorque un Député national du FCC qui ne voit aucun inconvénient qu’un intérimaire exécute un ordre du Président de la République.

Dans les médias, les envoyés, mieux les communicateurs de deux Ministres se livrent à une guère sans merci et échangent des quolibets. Dans tous les camps, les envoyés, non initiés en communication, se déchaînent. Dans leur verbiage, ils ne fontvoas référence à la couleur des mots, même pas la variété du style.

La brouille

Il y a quelques jours, le ton est encore monté au sein de la fameuse coalition au sujet de la mort mystérieuse du Général Delphin Kahimbi. Le FCC charge le CACH et vice-versa. « Au nom du PPRD, nous exigeons une enquête sérieuse et rapide sur la mort du Général Delphin…« , lance le Secrétaire général de l’ancien parti présidentiel. Un autre cadre du même parti estime que le Delphin a été tué pour « affaiblir » Joseph Kabila. Des mots forts qui révèlent la politisation de l’armée, acte prohibé par la Constitution.

Ces menaces voilées ont trouvé comme toujours du répondant au CACH. « Je mets en garde ceux de nos partenaires qui qui mettent à nu un système pernicieux ayant caractérisé leur régime qui politisait l’armée et les services de renseignements », rétorque le Président a.i. de l’Union pour la démocratie et le progrès social (Udps), Jean-Marc Kabund. La mort de ce Général fait jaser. Il y a certainement une récupération politicienne à outrance.

Il y a quelques semaines, quelques personnalités du FCC ont été interpellées à l’aéroport international de Ndjili à Kinshasa. La Direction générale de migration reprochait à trois d’entre elles la possession de faux passeports diplomatiques.  » Faux et usage de faux », infraction punissable par la loi. La quatrième personne était reprochée de n’avoir pas un ordre de mission de l’Assemblée nationale, alors qu’elle voyageait pour le compte de cette Institution. Tous ces dossiers sont restés pendants. Les Congolais ne connaissent pas la suite.

Mais ici il s’agit pas d’incompréhension entre FCC et CACH, mais du FCC et les services de contrôle. Contre toute attente, le débat a été orienté et remis dans la coalition. La récente sortie médiatique du porte-parole du FCC, Alain Atundu en dit long. Les menaces virent à l’éternité dans les deux camps. Chaque partenaire accuse l’autre de déstabilisation. Tout le monde promet l’hécatombe en cas de récidive.

La petite bête

Le dernier voyage de Félix Tshisekedi aux USA et son soutien au plan Donald Trump au sujet d’Israël n’a pas échappé au débat entre partenaires au pouvoir. Au FCC, Félix a refusé de rencontrer Joseph Kabila pour élucider certains dossiers brûlants, comme la mort de Delphin Kahimbi.  » Ce Monsieur veut sacrifier Kabila au profit des impérialistes, mais ça ne passera pas« , réagit un cadre de l’ancien régime. Ce dernier va loin jusque critiquer mot à mot le discours de Chef de l’Etat à la communauté israélo-américaine. Au CACH, Tshisekedi ne pouvait renoncer à une rencontre de si haut niveau pris plusieurs mois et pouvant ramener des dividendes au pays, pour une simple réunion au pays qui peut être reprogrammée à tout moment « , déclare un élu provincial du CACH.

Les exemples sur le disfonctionnement sont légion. Tout geste de l’un est diversement interprété par l’autre. Ils se cherchent des poux sur leurs têtes, oubliant qu’ils sont des chauves.

Cette attitude de chien et chat est une entrave à tout développement du pays. Tout tourne au ralenti au pays de la coalition. La conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) l’a bien souligné :  » Coalition pour qu’elle finalité si elle prend en otage toute une Nation? ». Plusieurs organisations de la société civile en appellent à la dissolution de cette coalition, chaque jour qui passe.

Et les observateurs de se demander si les deux forces politiques ont la volonté d’œuvrer pour le bien du pays. Visiblement les deux forces ne peuvent pas évoluer ensemble. Il y a là deux visions et courants diamétralement opposés. Une posture qui met en mal l’avenir de tout un pays. Tout simplement parce que les deux n’ont pas de retenu, ne se supportent pas et se connaissent le talon d’Achille. Pire, leurs égarements et bévues sont exploités sur la place publique, alors que les linges sales se lavent en famille.

Édouard Bajika

- Publicité -

6 Commentaires

  1. Ça veut dire que cette coalition est entre deux individus Tshilombo et Kabila. C’est coalition qui n’était pas préparée. Et les membres de celle-ci ne connaissent pas le soubassement de la coalition, il y a possibilité qu’ils vivent à couteau tiré.

  2. A dire vrai,Felix est un aventurier,celui la cause de tout ça.c’et un vaurien.voilà là où nous amener sa trahison. c’est un homme à pendre publiquement.Entre lui et kabila qui est parti chez un autre ?Apparemment celui parce qu’il voulait à tout prix le pouvoir.S’il était resté chez lui je ne crois pas on aurait connu tout ça .c’est un véritable malhonnête . Jamais DIEU lui viendra en aide car il ne soutient jamais un traître hypocrite souvent leur sort est toujours destiné très mal.Dieu a sa tradition.

  3. Le pdt Félix Tshisekedi est entre un pire dilemme: « coaliser avec Kabila, le mandat échoue »,  » Dissoudre l’assemblée nationale pour se faire une majorité parlemantaire grâce aux législatives anticipées, pas moyen! Les 2 chambres du parlement marchent cul et chemise; il y a pas crise au parlement ». Qu’il prouve alors à la face du monde qu’il est sage et compétent.
    DEPUIS LUIZA AU KASAI-CENTRAL.
    Rédacteur en chef à RAKHO FM.

  4. M. Muteba, arrête de citer Dieu dans tes sottises. Façon dont tu parles on dirait tu es sentinelle chez Kabila et tu avais vu FATSHI venir quémander le pouvoir !!!!!
    Pourquoi vous deraisonner comme ça congolais ??? Aucune maturité politique !!!!

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...