l'info en continu

Kinshasa se prépare à dire adieu à son Sphinx

- Publicité-

« Merci ya Tshitshi », « Le père de la démocratie », les affiches et les panneaux se multiplient à Kinshasa à l’approche d’un moment tant attendu. Le 30 mai, la dépouille du leader historique de l’opposition congolaise va revenir au pays après un combat politique sans fin. 

Au Stade des Martyrs où la dépouille sera explosée, les travaux s’accélèrent. Des ouvriers, des militaires, des artistes… tous ont en tête l’importance symbolique de ces funérailles historiques n’osent se reposer. « Nous serons prêts à temps », se contente de commenter un des responsables. Des musiciens congolais sont sur place. Le « Roi de la forêt » Werrason devrait prester, tout comme la Diva de la Rumba, Mbilia Bel et tant d’autres.

- Publicité-

De l’autre côté de la ville, vers la N’sele où un mausolée est érigé en la mémoire du Sphinx, un cortège des véhicules de l’armée fait irruption. Les responsables des services de sécurité viennent inspecter le lieu où sera enterré Etienne Tshisekedi. I

Sur place, ils discutent du rôle de Félix Tshisekedi, partagé entre l’institution du Président de la République, et fils du défunt. Mais le titre aura le dessus sur la famille. « Le Chef de l’Etat sera ici en tant qu’Institution. Nous sommes en train d’enterrer un Premier ministre honoraire avant toute chose. Il aura donc les honneurs dus à son rang », commente un général or micro.

Selon le programme officiel, tous les responsables d’institutions seront d’ailleurs au premier plan de l’événement. Des présidents d’autres pays sont également attendus.

- Publicité -

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU

%d blogueurs aiment cette page :