27 C
Kinshasa

Le Groupe Léopards

mercredi, février 26, 2020
Publicité

À Washington, Félix Tshisekedi cite la menace émanant de l’Etat islamique et demande l’aide des États-Unis pour lutter contre le terrorisme

- Publicité-

L’État islamique, chassé de ses forts bastions en Syrie et en Irak, pourrait chercher à établir un califat au cœur de l’Afrique, a averti le président congolais Félix Tshisekedi lors d’une réunion au Atlantic Council à Washington le 4 avril. Il a souhaité un “partenariat stratégique avec les États-Unis”, dont l’un des piliers serait l’assistance militaire pour faire face au défi du terrorisme rapporte cette Think-tank.

“Il est facile de voir comment la défaite de Daesh, l’État islamique, en Syrie et en Irak pourrait conduire à une situation où ces groupes vont maintenant venir en Afrique et tirer partie de la pauvreté généralisée et de la situation de chaos. Par exemple, à Beni et à Butembo, ils doivent installer leur califat”, a déclaré Félix Tshisekedi, se référant aux villes du nord-est de la RDC frappées par une violence meurtrière.

Félix Tshisekedi a imputé la violence dans le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC) aux groupes armés locaux et étrangers. Le président congolais a cité des informations militaires récentes qui, selon lui, font état d’une “menace islamique” émanant des ADF, un groupe militant dirigé par les Ougandais et basé en RDC rapporte la même source.

En novembre 2018, l’ambassade américaine à Kinshasa a fermé ses portes après avoir reçu des informations selon lesquelles un groupe lié à l’Etat islamique pourrait lancer des attaques contre les intérêts américains en RDC. L’ambassade a rouvert ses portes en décembre.

En mars, les forces soutenues par les États-Unis en Syrie ont déclaré la victoire sur l’Etat islamique. “Quelques jours auparavant, le président des États-Unis, Donald J. Trump, avait déclaré que l’Etat islamique serait parti ce soir”.

Félix Tshisekedi a engagé la RDC dans la guerre mondiale contre le terrorisme. Lors de ses entretiens à Washington, il a recherché la coopération militaire avec les États-Unis pour aider à équiper l’armée congolaise et à améliorer ses capacités de renseignement.

“Ce soutien, a-t-il ajouté, est également essentiel pour faciliter la coopération régionale face à la menace posée par le terrorisme” indique Atlantic Council dans un article publié sur son site internet.

Dans l’est de la RDC, la violence meurtrière exercée par les milices et les forces de sécurité congolaises empêche les agents de santé de traiter la pire épidémie d’Ebola de l’histoire du pays. Les attaques contre les centres de traitement ont contraint certains groupes internationaux à suspendre leurs activités.

Fiston Mahamba (@FMLarousse) | POLITICO.CD
- Publicité -

EN CONTINU

La ministre de la Défense et de la Réforme de la République Centrafricaine en visite de travail en RDC

Depuis lundi, la ministre de la Défense et de la Réforme de la République Centrafricaine (RCA), Marie-Noëlle Koyara est en mission officielle...

Insécurité à Kinshasa: L’ambassade de Belgique donne des consignes de sécurité à ses ressortissants

Les consignes de sécurité ont été donné par l’ambassade belge à ses ressortissants suite à la recrudescence de l’insécurité à Kinshasa, particulièrement dans la commune de Gombe.

Sele Yalaghuli: “Il y a nécessité de tout mettre en œuvre pour réussir les engagements convenus avec le FMI”

Le Ministre de finances Sele Yalaghuli se veut rassurant sur la capacité du Gouvernement à contenir le déficit public dans les limites...

Le médecin chef de zone de santé de Kanzala suspendu pour détournement des fonds

Dans une décision rendue publique samedi 22 février dernier, le Gouverneur de Kasai, Dieudonné Pieme a suspendu le médecin chef de zone...

Greve des professeurs de l’UNIKIN: le ministre de l’ESU rassure les grévistes de la réponse favorable du Gouvernement

Dans un communiqué de presse datant de ce lundi 24 février 2020, le ministre de l'ESU Thomas Luhaka s'est félicité de la...

notre sélection

Une “gaffe” s’est-elle glissée dans l’ordonnance présidentielle nommant les nouveaux hauts magistrats en RDC?

Une gaffe se serait glissée dans l'ordonnance présidentielle nommant les nouveaux Hauts magistrats le 07 février 2020 dernier, révèlent plusieurs internautes et...

Sauts-de-mouton: le Gouvernement prêt à “recourir aux contraintes physiques” pour que la vérité soit manifestée

Le Gouvernement congolais n'exclut pas de recourir aux contraintes physiques pour faire éclater la vérité dans la procédure judiciaire concernant les fonds...

Dominique Migisha fait le point sur le plan national du numérique, 6 mois après sa validation

Politico.cd: Bonjour monsieur le conseiller, après bientôt un an dans la conduite de la numérisation du Pays en tant que Conseiller Spécial...
SAVE 20%
off Individual Membership every year you're a member with us
Click here to join