l'info en continu

CACH appelle LAMUKA à « mutualiser » les efforts pour faire face à la fraude

- Publicité-

Au moins 40 millions de personnes sont appelées ce dimanche en République démocratique du Congo à élire un nouveau président et plusieurs députés dans des élections tendues. L’opposition congolaise, qui est divisée en deux blocs, craint des fraudes de la coalition au pouvoir. Pour le Cap pour le Changement (CACH), il est temps de mutualiser les efforts.

« Nous avons lancé un programme de surveillance depuis un peu plus de trois mois avec des formations en cascades qui nous ont permit d’atteindre toutes les les provinces. Actuellement, nous sommes en train de nous rassurer que les témoins sont  formés et accrédités. Et tout vas bien, la formation continue jusqu’au 20 [décembre]. Après, nous allons nous assurer que ces témoins soient déployés« , relève Maître Jacquemain Shabani, ancien Secrétaire général de l’UDPS, et aujourd’hui responsable de l’organe électoral du principal parti d’opposition.

- Publicité-

Dans une longue interview ce mercredi 19 décembre à POLITICO.CD, l’avocat congolais, qui fait également partie de la coalition CACH, estime que les deux coalitions d’opposition doivent unir leurs forces pour faire face à toute fraude probable. « Maintenant que les amis de LAMUKA ont suffisamment intériorisé toute cette question-là et qu’ils engagent des formations, et même s’il nous reste très peu de jours, mais je crois qu’il est encore possible pour que tous ensemble, puissions mutualiser nos efforts pour faire face à toute fraude électorale. C’est une question cruciale pour obtenir la vérité des urnes.  Je crois que c’est encore possible« , dit-il.

Composée principalement de Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi, la coalition LAMUKA soutient la candidat de Martin Fayulu après des négociations qui ont échoué à Genève et qui ont vu Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe se retirer et former leur propre alliance.

Mt Shabani estime que les deux blocs de l’opposition ont le mérite d’avoir réussi à arracher la tenue de ses élections. « Nous n’avons pas réussi à identifier un candidat commun,  mais il faut considérer aussi qu’au delà des grandes victoires que nous avons obtenu, notamment le respect de la Constitution (…) les forces du changement ont gagné« , dit-il, avant d’ajouter: « Et donc moi je lance cet appel ici, nous pouvons mutualiser nos efforts.« 

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU