Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

mardi, juin 2, 2020
DRC
3,326
Personnes infectées
Updated on 2 June 2020 à 13:28 13 h 28 min
DRC
2,772
Personnes en soins
Updated on 2 June 2020 à 13:28 13 h 28 min
DRC
482
Personnes guéries
Updated on 2 June 2020 à 13:28 13 h 28 min
DRC
72
Personnes mortes
Updated on 2 June 2020 à 13:28 13 h 28 min

Martin Fayulu es-t-il spécifiquement ciblé par le pouvoir?

Pour la troisième fois en quelques jours, l’arrivée de Martin Fayulu a été chahutée par les forces de l’ordre. Les partisans de la coalition Lamuka ont été dispersés, une femme est morte ce mercredi 12 décembre à Kalemie.  Bien avant cela, des partisans de Martin Fayulu avaient été dispersés à coups de gaz lacrymogène et par des jets d’eau chaude pendant qu’ils attendaient leur candidat près de l’aéroport de Lubumbashi.

Deux partisans de Fayulu ont tués d’après une ONG de défense des droits de l’homme. Dans un bilan provisoire, l’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ) parle aussi d’« un policier grièvement blessé » dans un état critique et de « 43 blessés, dont 15 par balle ».  Du côté de la police, on fait état de onze policiers et deux civils blessés dans des heurts avec des partisans du candidat d’opposition Martin Fayulu, en campagne ce mardi à Lubumbashi. La coalition Lamuka, qui soutient fait état de cinq à six morts.

Dimanche 9 décembre à Kindu, mardi 11 à Lubumbashi et mercredi 12 à Kalemie : à chaque déplacement de Martin Fayulu, les partisans de la coalition Lamuka affirment que les forces de l’ordre tentent d’empêcher leurs rassemblements.

Ce mercredi 12 décembre encore, les membres de la coalition ont accusé les autorités de bloquer leur avion à Kalemie. Martin Fayulu lui-même n’hésite pas à pointer directement du doigt le camp du chef de l’État.

Quant à elle, la coalition au pouvoir affirme que le pouvoir n’a aucune volonté de freiner Martin Fayulu dans sa campagne. À Lubumbashi par exemple, elle donne une toute autre version : ce sont les manifestants qui initient les violences, la police intervient seulement pour rétablir l’ordre.

Par ailleurs, au même moment, d’autres sorties de campagne, à l’occurence celle du candidat au pouvoir sont sans incident. De leur côté, Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe n’ont connu d’incidents que brièvement à leurs arrivées à Mbuji-Mayi, où un de leurs militants à été tué. Cependant, tous les meetings à l’intérieur du pays ont eu lieu sans incident, en dehors des partisans de Martin Fayulu qui ont interféré notamment à Bunia et à Beni.

Face à cette montée des tensions, Leila Zerrougui, la cheffe de la mission onusienne dans le pays appelle en tout cas majorité et opposition « à la sagesse »pour aller, dit-elle, vers « des élections apaisées ».

- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...