PUBLICITÉ

Deux soldats rwandais tués par des « rebelles » venant de la RDC, annonce Paul Kagame

Le président rwandais Paul Kagame a déclaré que le groupe qui avait pénétré dans la ville frontalière de Rubavu avait peut-être lancé une attaque pour tester les défenses du Rwanda. « Je pense que deux soldats ont été tués, deux ou trois, du côté rwandais. Nous rassemblons toujours suffisamment d’informations sur leur provenance et leur assistance« , a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse, cité par l’agence britannique Reuters.

« Nous recherchons des éclaircissements et la collaboration des autorités congolaises, ainsi que de la coopération pour comprendre ce qui a permis cela« , a-t-il déclaré, ajoutant que les assaillants avaient subi un certain nombre de victimes.

- Publicité-

Bien que Kagame n’ait pas identifié le groupe, les forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) font partie des groupes rebelles opérant en République démocratique du Congo. Le président rwandais a néanmoins laissé ouverte la possibilité que l’attaque ait été organisée par un nouveau groupe appelé RNC, l’un des nombreux groupes qui, a-t-il dit, s’était uni aux forces des FDLR.

 

Un porte-parole des FDLR a déclaré mardi à la radio BBC Kinyarwanda avoir attaqué le Rwanda alors qu’il poussait les troupes rwandaises qui avaient tenté de rapatrier de force les réfugiés rwandais au Congo.

Les FDLR comprennent d’anciens miliciens hutus responsables du génocide rwandais de 1994 qui se sont ensuite réfugiés dans l’est du Congo. Sa présence sur le sol congolais a été citée comme raison d’une série d’interventions militaires du Rwanda.

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

spot_img

EN CONTINU