Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

mardi, juin 2, 2020
DRC
3,326
Personnes infectées
Updated on 2 June 2020 à 13:28 13 h 28 min
DRC
2,772
Personnes en soins
Updated on 2 June 2020 à 13:28 13 h 28 min
DRC
482
Personnes guéries
Updated on 2 June 2020 à 13:28 13 h 28 min
DRC
72
Personnes mortes
Updated on 2 June 2020 à 13:28 13 h 28 min

La Belgique s’inquiète de la fermeture du parc national des Virunga en RDC

Lundi, le parc des Virunga (est de la RDCongo) a annoncé qu’il resterait fermé jusqu’à la fin de l’année aux touristes le temps de prendre des mesures contre l’insécurité après plusieurs incidents meurtriers. « Il est clair que la région des Virunga est profondément affectée par l’insécurité et que ce sera encore le cas pour un certain temps », a écrit le patron des Virunga, le Belge Emmanuel de Mérode, dans un communiqué.

Pour les autorités belges, la fermeture du parc porte un sérieux coup à la région qui compte quelque 4 millions d’habitants. « Le parc national des Virunga est un écosystème unique où la biodiversité et le développement social et économique des habitants vont de pair avec la stabilisation de la région. Le parc occupe au total 3000 personnes. C’est le plus grand employeur du Nord-Kivu. L’an dernier, le nombre de visiteurs a atteint le chiffre record de 10.000 personnes« , explique un communiqué commun signé par Didier Reynders et Alexander De Croo

Depuis des années, renseigne notamment ce communiqué, la Coopération belge au développement est un bailleur actif et soutient toute une série de projets dans et autour du parc national des Virunga. La Belgique cofinance ainsi à concurrence de 3,5 millions d’euros un projet mis en œuvre par la Commission européenne, qui vise à améliorer la gestion des forêts en RDC.

« Le financement belge est affecté à la professionnalisation des gardiens du parc des Virunga. Notre pays soutient aussi la construction d’une centrale hydroélectrique à la frontière nord du parc (3,4 millions d’euros) qui doit contribuer au développement économique et social de la ville de Lubero« , explique ce communiqué qui s’inquiète également de la présence de groupes armés, ou de l’exploitation illégale de mines et du charbon de bois, dela pêche illégale et le braconnage, qui menacent depuis des années le parc et ses habitants.

« Nous espérons que les activités soutenues par la Belgique pourront se poursuivre. Ils espèrent également qu’une solution sera rapidement trouvée pour améliorer la sécurité dans et autour du parc. C’est non seulement important pour le tourisme et les revenus qui en découlent, mais aussi pour la protection de la biodiversité unique des Virunga, le développement de l’économie locale autour du parc et les conditions de vie des 4 millions d’habitants« , conclut ce communiqué.

- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...