jeudi, mai 13, 2021
DRC
30,429
Personnes infectées
Updated on 13 May 2021 à 4:23 4 h 23 min
DRC
3,113
Personnes en soins
Updated on 13 May 2021 à 4:23 4 h 23 min
DRC
26,541
Personnes guéries
Updated on 13 May 2021 à 4:23 4 h 23 min
DRC
775
Personnes mortes
Updated on 13 May 2021 à 4:23 4 h 23 min

Une “ultime” motion contre Tshibala à l’Assemblée nationale?

- Publicité-

Les jours du Premier ministre congolais Bruno Tshibala à la tête du gouvernement seraient comptés. A en croire une source haut placée à l’Assemblée nationale, une motion de censure va bientôt intervenir, demandant la destitution de l’ancien Secrétaire général adjoint d’Etienne Tshisekedi.

Il est certain que la motion intervient bientôt“, affirme la source sous le sceau de l’anonymat à POLITICO.CD. “Il est également sûr qu’elle lui sera fatale. C’est une ultime motion qui va dans le sens de le faire partir. D’ailleurs en ce moment, il se passe beaucoup de choses à ce sujet au sein de la majorité“, explique ce député à POLITICO.CD.

Nommé par le président Kabila en avril 2017 dans le cadre de l’accord de la Saint-Sylvestre,  le Premier ministre Bruno Tshibala est depuis plusieurs semaines sur la sellette. Dans son propre camp, celui de la dissidence du Rassemblement formée avec Joseph Olenghankoy, on réclame ouvertement sa démission.

Le mois dernier, le Conseil national de suivi de l’accord (CNSA) a décidé de trancher en défaveur du Premier ministre en accordant la légalité de l’UDPS à son rival par Félix Tshisekedi, alors que Bruno Tshibala et son groupe ont toujours prétendu détenir légalement ce parti historique de l’opposition après la mort de son leader Félix Tshisekedi.

En février, une bagarre a éclaté à la Primature entre des proches familles de Bruno Tshibala, poussant jusqu’à son Directeur de cabinet à la démission, après une breve détention. Ces incidents ont poussé beaucoup, y compris dans le camp du président Kabila, à demander son départ.

L’année dernière, le député de la majorité Henri-Thomas Lokondo avait même initié une motion contre le Premier ministre, coupable de ne pas avoir respecté la loi en matière de présentation du budget national à l’Assemblée nationale.

- Advertisement -
- Advertisement -

notre sélection