Le Centre teste la « Machine à voter » et réitère son appelle à une Table ronde

0
787

Germain Kambinga, président du parti Liberté et leader de la coalition du CENTRE, aux côtés notamment du porte-parole de son mouvement, l’ancien vice-gouverneur de la Province Orientale Joseph Kabangakya, ont accueilli samedi à Kinshasa, dans la banlieue de Matonge, la délégation de la CENI pour s’enquérir du fonctionnement de la fameuse machine à voter.

A la tête de cette équipe visiteuse, accueillie par des dizaines des partisans de la coalition du CENTRE, Corneille Nangaa a une fois de plus défendu ce qu’il présente comme une « invention du génie congolais ». Pour le président de la CENI, ces machines vont « indiscutablement » faciliter le processus électoral, dont les élections sont prévues le 23 décembre prochain.

Passant en revue les différentes questions, M. Nangaa est revenu sur la polémique qui accuse ces machines à voter de chercher à « falsifier les résultats » en faveur du président Kabila. « Les tests effectués sur internet sont faits sur d’autres machines, celles dédiées au vote électronique, notre machine n’est pas un voté électronique », explique-t-il.

Table ronde comme préalable

« Ils prennent une Ranger Rover pour faire des tests, après, ils veulent affirmer qu’un MAN, puisque c’est aussi un véhicule, a les mêmes capacités. C’est anomal », ajoute-t-il.

Derrière Corneille Nangaa, les dirigeants du CENTRE ont semblé apprécié la démonstration de la CENI. Son président, Germain Kambinga, affirme qu’il s’agit d’un exercice utile pour l’apaisement du processus en cours. « Nous sommes engagés pour la participation de notre plateforme au processus électoral, c’est notre objectif le plus important », dit-il.

« Nous militons toujours pour la tenue d’une Table ronde comme préalable pour une plus grande inclusivité et l’apaisement des esprits. Mais nous restons prêts, en tant que plateforme politique, à se présenter aux élections; c’est notre raison fondamentale », nuance-t-il toutefois.