jeudi, octobre 28, 2021
DRC
57,470
Personnes infectées
Updated on 28 October 2021 à 17:32 17 h 32 min
DRC
5,449
Personnes en soins
Updated on 28 October 2021 à 17:32 17 h 32 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 28 October 2021 à 17:32 17 h 32 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 28 October 2021 à 17:32 17 h 32 min

l'info en continu

Kenge: la police confirme avoir dispersé une « manifestation non autorisée »

- Publicité-

Pour les forces de l’ordre, il y s’agit d’une manifestation non autorisée par le maire de la ville. « Ce samedi 18 Nov 17 à partir de 11hrs, les éléments de la police nationale du commissariat provincial Kwango ont empêché la tenue d’une manifestation non autorisée par le maire de la ville de Kenge , projetée par le parti politique Envol qui envisageait de tenir notamment un meeting sur une servitude exige contiguë à la RN1« , dit le Colonel Mwanamputu, Porte-parole de la police nationale.

« Vers 13:00hrs à l’arrivée de l’honorable Sesanga, ses partisans (près de 300) dont un bon nombre vénus de Kinshasa à bord de 03 bus esprit de vie et 03 jeeps se sont heurtés à la police qui a subi des jets de pierre provenant d’autres partisans agglutinés dans les parcelles voisines . Ces jets de pierres ont blessé à la tête un militant venu de Kinshasa« , ajoute-t-il.

- Publicité-

De son côté, le président de l’Envol et cadre du Rassemblement annonce que l’intervention de la police a fait plusieurs blessés dont quatre graves, « Ils ont dispersé nos militants, frappant plusieurs avec des matraques faisant plusieurs blessés dont quatre gravement« , dit-il, joint par POLITICO.CD.

« C’est ça le Congo de Joseph Kabila, on ne peut plus tenir de réunion politique maintenant, c’est une preuve que ce pouvoir doit s’en aller« , ajoute-t-il depuis la capitale du Kwango où il dit se trouver toujours.

« Après avoir dispersé la foule , la police a laissé l’honorable Sesanga et les cadres de son parti à accéder à leur siège Provincial où ils se sont entretenus pendant près de 03 heures , et de temps à temps l’honorable sortait à la véranda« , répond le Colonel Mwanamputu, ajoutant que la police a fait usage de cartouches lacrymogènes et de grenades assourdissantes pour disperser la foule.

- Publicité -

EN CONTINU