15 novembre: calme précaire à travers le pays, les rues restent désertes

0
862
Lubumbashi, le 15 novembre matin.

Butembo, dans l’Est de la République démocratique du Congo, à plus de 300km au nord de Goma, a commencé la journée de manière agitée. Un petit groupe de jeunes a barricadé quelques artères, brûlant des pneus avant d’entraîner une réaction de la Police, qui les a dispersé.

Une petite colonne de manifestants a également  été vue au centre-ville, marchant et scandant des cris hostiles au régime.

C’est la seule ville du pays qui connaît une telle situation ce matin. Goma, capitale du Nord-Kivu, est particulièrement calme. Les rues sont restées anormalement vides, jusqu’à 8h30 (heure locale). Les commerces ou encore les écoles sont restées fermées. Seules les forces de l’ordre sont vues en massage dans les quartiers populaires où il y a crainte de manifestations.

Lubumbashi, très loin au sud, connaît également la même situation. Des cas isolés de pneus et voitures brûlés sont signalés dans certains quartiers.

Kinshasa, la capitale, est également calme, mais tendue. La police règne seule dans les rues, avec quelques commerces qui tentent d’ouvrir. Mais la tension est palpable, glacée par ce double appel de l’opposition à une ville morte et une manifestation.

Restez sur POLITICO.CD pour suivre la situation en temps réel.