Passeports: les mesures d’assouplissement toujours pas prises en compte

4
741

Lors de ses deux passages à l’Assemblée nationale, le vice-Premier ministre congolais a annoncé une série de mesures d’assouplissement sur le retrait des passeports électroniques décidé par le gouvernement congolais le 16 septembre dernier. Parmi ces mesures :

  1. Le détenteur de l’ancien passeport dont la durée de validité va jusqu’à 2019-2020 bénéficie, pour l’obtention du passeport biométrique, du droit au paiement d’un forfait équivalent en francs Congolais à USD-100 (cent dollars américains) ;
  2. les anciens passeports Contenant des visas en Cours de Validité Seront rattachés au passeport biométrique moyennant un scellé Consulaire pour la traversée de la frontière Congolaise à partir du 14 janvier 2018 ;

« Des dispositions administratives et logistiques sont prises pour répondre aux besoins des requérants, notamment, dans nos chancelleries à l’étranger« , ajoutait le ministre Okitundu dans son intervention.

Néanmoins, au ministère des Affaires étrangères à Kinshasa où se tiennent les opérations de délivrance de passeports, ces mesures ne sont pas d’application, observent des journalistes de POLITICO.CD. « Les détenteurs de passeports semi-biométriques ne bénéficient d’aucune réduction que ce soit, même de 10 dollars [américains] pour obtenir le passeport biométrique« , renseigne un témoin sur place.

Par ailleurs, le prix officiel du passeport est fixé à 185 USD n’est pas de mise. Plusieurs requérants affirment avoir déboursé un minimum de 250 USD pour obtenir un passeport.

Une situation que confirme le député Junéval Munubo, initiateur de la motion contre le vice-Premier minsitre She Okitundu. « Les mesures dites d’assouplissement annoncées ne sont pas en réalité appliquées. Plusieurs compatriotes détenteurs de passeports semi-biométriques qui ont sollicité les passeports biométriques déclarent qu’on leur continue à leur exiger 185 dollars et plus au lieu de 100 dollars annoncés par le VPM chargé des Affaires étrangères She Okitundu« , déclare le député de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) à POLITICO.CD.

Du côté du ministère des Affaires étrangères, on se refuse à tout commentaire. Le ministre She Okitundu avait néanmoins annoncé la semaine dernière avoir signé un arrêté pour mettre en pratique ces mesures. Toutefois, l’arrêté en question n’a jamais été rendu public.

4 Commentaires

  1. Ils n’ont même plus d’argent pour payer même les ministres, alors il faut aller chercher dans la poche du pauvre citoyen qui n’a jamais profité des richesses de son pays. Bientôt de nouvelles sanctions drastiques tombent sur la Kabilie étroite, et c’est le début de la vraie agonie. Faire souffrir des pauvres, des veuves, des orphelins, ça se paye ici bas.

  2. qu’est ce qu’il faut encore démontrer pour qu certains congolais comprennent enfin l’incompétence qui gangrène la classe dirigeante actuelle? il est temps de mettre ce conglomérat d’aventurier hors d’état de nuire avant qu’il ne mette le pays a feu et a sang.

Comments are closed.