Terminus pour Bruno Tshibala?

7
975

Un petit tour, et puis s’en va? Si Samy Badibanga connaît bien la situation, Bruno Tshibala, Premier ministre issu du Dialogue de la Saint-Sylvestre selon la Majorité Présidentielle, pourrait expérimenter le même sort que son ancien confrère de l’Union pour la Démocratique et le Progrès Social (UDPS).

Plongé dans la marmite en pleine crise institutionnelle et économique, l’homme serait à en croire plusieurs sources, sur la voie de sortie. Le Soft International, journal proche de la majorité et généralement très bien informé, a lancé la nouvelle ce matin. Pour l’un des seuls journaux à imprimer en couleur dans la capitale congolaise, nul doute que le sort de l’ancien Secrétaire général adjoint de l’UDPS est scellé.

« En témoigne l’épisode du franc qui faillit s’effondrer n’eût été l’opération reprise en mains menée par le Président de la République lui-même appelé à la rescousse par une situation d’extrême urgence« , explique le journal.

« Si, en l’espèce, Joseph Kabila Kabange a pris le taureau par les cornes, il ne faut pas une photo: c’est suite à la vacuité complète, absolue à l’Hôtel du Gouvernement. Que faire? Il faut craindre le jugement de l’Histoire pour qui laisserait sombrer l’Etat. Joseph Kabila Kabange en est conscient… Est-ce pour cela qu’il a repris le chemin de la CENCO en rencontrant à Kisangani, retour d’un sommet à Addis Abeba, l’évêque-président, Marcel Utembi? » s’interrogent nos confrères.

Entre temps, Bruno Tshibala poursuit ses prérogatives. Il a été représenté le président Kabila, officiellement empêché, en Afrique du Sud, au 37ème sommet de la SADC. A Kinshasa, le Président s’est entretenu au même moment avec son camp politique. Il a été question des élections, mais aussi et surtout de l’issue de la situation.

Officiellement, Joseph Kabila n’a rien dit à son bureau politique au sujet d’un quelconque remplacement de Bruno Tshibala, mais ceci est souvent le cas. Toujours selon le Soft International, le plus difficile c’est de trouver un successeur à Tshibala, son départ étant déjà acté.

Félix Tshisekedi, qui a toujours fait valoir sa disponibilité à ce poste, serait le candidat idéal. Néanmoins, le fils d’Étienne Tshisekedi n’en veut plus. Les négociations seraient en cours, à croire les deux camps. Le député Jean-Claude Vuemba, cadre du Rassemblement, est monté au créneau pour confirmer l’information, tout en insistant sur le respect de l’accord signé le 31 décembre, qui confie en effet le poste au Rassemblement de Félix Tshisekedi.

Toutefois, le député congolais a été contredit par son leader. Félix Tshisekedi, qui affirme cependant que « rien n’est impossible en politique » dit ne plus être intéressé que par les élections qui doivent se tenir « avant la fin de cette année« . Un objectif hypothétique, qui du reste parait comme une surenchère politique. Une chose est sûre, Bruno Tshibala doit se préparer pour la sortie.

7 Commentaires

  1. Mais, bandeko na ngai, ba Congolais basala biso ndenge nini? Amnesie ou scecite intellectuelle! Ba kosa bino tongo, pokua, butu, bo yaka kaka te! Un peu de discipline na mabumu na bino po to bikisa mboka. MVITA YA KINU!

  2. A prime abord, KinKiey Mulumba et son pamphlet neo-kabiliste Le Soft sont devenus specialistes dans l’art de flatteries pour se faire du fric.

    Secundo, Le Soft osant nous dire que Kabila a repris les choses en mains pour sauver l’economie en plein naufrage est le paroxisme de la comedie, surtout pour les Congolais qui se rappelent encore des « 5 Chantiers » de Kabila et promesses sans suite.

    Tertio, si Felix T. accpete encore de se faire rouler par Kabila et sa bande aux abois, comme jadis a Venise, Ibiza, Paris, et la CENCO, en acceptant le poste (sans pouvoir) de 1er ministre sous ce president illegitime et vomi, un poste qui ne durerait d’ailleurs que « quelques semaines », Felix perdra le peu de credit qui lui reste pour pretendre et gagner aux Elections.

  3. Il n y a rien de sérieux dans votre article et j’encourage la rédaction de politico qui nous a habitué à des analyses profondes et des informations justes et avérées, à mettre de coté les rumeurs et les on-dit de la rue. En clair selon votre article, Kabila veut remplacer Tshibala mais n’en a parlé à personne ni à Tshibala ni à son cabinet politique. On prend un article venant d’un journal d’un kabiliste mecontent de ne plus figurer au gouvernement comme source de bonne foi et qui a tout intéret à un remaniement pour rentrer dans le nouveau gouvernement. Le seul candidat ideal, selon vous, felix n’en veut pas, Mais Tshibala doit quand meme partir pour quelle raison si Felix n ‘en veut pas. Et puis Vuemba veut de la primature et d’un nouveau CNSA. Mais Kabila a dit avoir respecté l’accord donc comment tout changé? Enfin il est necessaire de produire une analyse cohérente de la situation et non faire prévaloir ses sentiments en laissantr courir les rumeurs les plus farfelues

  4. Grâce à l’intervention ô combien appréciable du président Kabila que l’économie du pays fut sauvée de justesse dixit le Soft de Kin Kiey Mulumba. Ah bon ! Kin Kiey pense vraiment que l’économie congolaise est sauvée et va mieux. Voilà ce peuvent sortir tous ces diplômés congolais ventriotes. Mawa pe pasi !

  5. Cet article n’a comme objectif de mettre au silence ces sembles d’opposants qui sont dans la soupe pour qu’ ils soient uniquement devant leur alliés de la kabilie ceux qui diront oui à toute proposition qui viendrait de mPr bis au risque de perdre leur place dans la soupe. Parce la Mpr bis sait que ces gents peuvent faire preuve d’un sursaut patriotique. Nous peuple disons bosilisa yango bino moko politicien akokota lisusu dialogue ou le prochain gournement qu’il se considère automatiquement mourant: qu’il soit Felix ou qui que ce soit … On est fatigué de l’abondon du peuple en pleine traversée

Comments are closed.