Sécurité de Denis Mukwege: la Monusco contrédite par la Fondation Panzi

2
797
WASHINGTON, DC - FEBRUARY 26: Actor and founder of the Eastern Congo Initiative Ben Affleck (R) applauds the recognition of pioneering doctor Denis Mukwege (L) at the US Senate Hearing On The Democratic Republic Of Congo at Dirksen Senate Office Building on February 26, 2014 in Washington, DC. The committee was hearing testimony on prospects for peace in the Democratic Republic of Congo and Great Lakes Region. (Photo by Paul Morigi/WireImage)

Antoine Bambara, Porte-parole de la Mission de l’ONU en RDC a affirmé que le Docteur Denis Mukwege serait toujours sous la protection des casques bleus de la MONUSCO, contrairement à ce qu’affirmait le gynécologue congolais.

« La MONUSCO a protégé l’hôpital Panzi et le docteur Mukwege pendant une certaine période jusqu’au départ de l’ancien SRSG [[Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU en RDC] Martin Kobler« , explique un communiqué publié sur le site de cette fondation jeudi 11 mai. 

« Malheureusement, la  MONUSCO, sans nous donner aucune explication, ne protège plus l’hôpital comme il l’a fait autrefois (…) Le contingent pakistanais de la MONUSCO, basée au camp de Panzi, a été déplacé l’année dernière. Il n’y a plus de casques bleus MONUSCO à proximité de l’hôpital« , ajoute ce communiqué écrit en anglais et traduit par POLITICO.CD. 

« La menace demeure »

La fondation dénonce les affirmations selon lesquelles il n’y aurait plus de menace à l’endroit du gynécologue congolaise. « En outre, MONUSCO a déclaré sur Twitter que +la MONUSCO continue de protéger le Dr. Mukwege et il n’y a aucune menace+ Cette déclaration est également inexacte. La menace demeure, se développe et est permanente (…) Il est surprenant que la MONUSCO ne semble pas comprendre cette réalité fondamentale et urgente concernant la sécurité du docteur Mukwege, du personnel médical et administratif, et en particulier des filles et des femmes qui viennent à Panzi « , ajoute-t-il. 

En 2012, le Dr. Mukwege avait échappé de peu à une tentative d’assassinat à son domicile et s’était réfugié quelques mois en Suède et en Belgique avec sa famille. Revenu à Panzi, il bénéficie depuis lors de la protection de Casques bleus de la Mission de l’ONU au Congo (Monusco) et vit cloîtré dans son hôpital quand il ne voyage pas à l’étranger pour y lever des fonds.

Un médecin qui lui est proche, Gildo Byamungu Magaju, est décédé le mois passé à la suite d’une attaque par des hommes armés dans le Sud Kivu.

De son côté, le ministre belge des Affaires étrangères Didier Reynders a affirmé jeudi que son pays fera tout pour maintenir les mesures de sécurité accordées docteur Mukwege.  Des informations reçues de l’entourage du médecin ont confirmé que l’escorte dont il devait récemment bénéficier pour accomplir 100 kilomètres depuis un aéroport a été annulée 48 heures avant son arrivée.

2 Commentaires

  1. A bas l’impérialisme!!!
    Le personnel de la MONUSCO déclare « No war no job »
    La Monusco est plus source de controverse quand à sa mission de maintien et de consolidation de la paix en RDC.

Comments are closed.