Le Conseil de sécurité « prend acte » de la nomination de Tshibala, mais demande « plus d’inclusivité »

4
670

Les membres du Conseil de sécurité de l’ONU  se sont dits « préoccupés » par les défis auxquels est confrontée la mise en œuvre de l’accord du 31 décembre 2016, notant que les signataires de l’accord n’étaient pas parvenus à un consensus sur l’arrangement particulier « signé le 27 avril par certains, mais pas tous les signataires de l’accord. » Ils ont demandé à toutes les parties prenantes « de redoubler d’efforts pour parvenir à un plus grand degré d’inclusivité qui aiderait à résoudre les problèmes très graves rencontrés par la RDC. »

Les membres du Conseil de Securité ont réitéré « leur appel à une mise en œuvre rapide de l’accord, de bonne foi et dans toutes ses composantes, afin d’organiser des élections pacifiques, crédibles, inclusives et opportunes, au plus tard en décembre 2017, conduisant à un transfert de pouvoir pacifique, conformément à Avec la résolution 2348 (2017) du Conseil de la Constitution et du Conseil de sécurité. »

« Les membres du Conseil de sécurité soulignent la responsabilité que tous les acteurs politiques congolais ont à cette étape critique de l’histoire de leur pays, en particulier en surmontant leurs différences pour parvenir à un consensus et à défendre les intérêts et le bien-être de leurs personnes au-dessus de toutes les autres considérations. Ils sont guidés par la règle de droit, la retenue et l’esprit de compromis et de dialogue », ajoute ce communiqué.

4 Commentaires

  1. Arrêtez de désinformer la population. Concernant la nomination de Bruno Tshibala à la primature, le conseil de sécurité dit « prendre note » de cette décision du président Joseph Kabila et des réponses que la CENCO et le Rassemblement ont réservées à ce choix du chef de l’Etat congolais. Les évêques catholiques avaient estimé que la nomination de Bruno Tshibala à la primature constituait une entorse à l’accord du 31 décembre, tandis que le Rassemblement la qualifiait de « distraction ». Voir Radio OKAPI.

  2. ce vous le conseil de securite qui semme le desordre au congo arrete votre discourt des hypocrite avec votre faut resolution donc laisse les congolais a aplique l’article 64 ont na pas besoin de vous OK

  3. Ai-je bien lu: « la responsabilité que tous les acteurs politiques congolais ont à cette étape critique de l’histoire de leur pays, en particulier en surmontant leurs différences pour parvenir à un consensus et à défendre les intérêts et LE BIEN-ETRE DE LEURS PERSONNES AU-DESSUS DE TOUTES LES AUTRES CONSIDERATIONS. »…????
    Dites-moi que je ne délire pas!

Comments are closed.