Les quatre Congolais et deux agents de l’ONU enlevés dans le Kasaï toujours introuvables

0
687

Joint par Politico.cd, Lambert Mende Omalanga, ministre Congolais de médias et communication également porte-parole du gouvernement indique que les recherches sont jusqu’à présent infructueuses. « Les recherches ont repris ce matin, parce qu’hier elles ont été infructueuses malgré les moyens de FARDC, de la police voire des hélicoptères de la Monusco. Jusqu’à présent on est pas encore arrivé à localiser les personnes portées disparues« , a dit M. Mende.

Lundi la mission de l’ONU pour la stabilisation de la République Démocratique du Congo (Monusco) et les forces de sécurité congolaises ont annoncé avoir lancé des opérations pour obtenir la libération des otages. Il s’agissait notamment de l’intensification de patrouilles dans le périmètre Bunkonde-Tshimbulu, où s’est produit l’incident. Au total six personnes qui étaient dans ce convoie motorisé ont été portés disparus. Outre les deux membres du groupe d’experts de l’ONU, quatre Congolais dont trois motocyclistes et un interprète ont également été kidnappés.

Réagissant à une information selon laquelle ces officiels seraient déjà exécutés par les boureaux, Lambert Mende Omalanga a démenti ce qu’il qualifie de rumeur. « Tant qu’on a pas encore vu les corps, nous continueront les recherches pour retrouver ces personnes disparues » a-t-il dit à Politico.cd

Les provinces issues du démembrement de l’ancien espace du Kasaï sont en proie aux tensions depuis août 2016. Une tension née de la non reconaissance d’un chef coutumier local a embrasé trois provinces. Selon le bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU, OCHA, plus de 200 personnes sont mortes et plus de 200.000 autres ont été déplacé par ces troubles