Les évêques finalement reçus par Joseph Kabila

4
706

Selon l’Abbé Donatien Ntshole, le président Kabila « a insisté sur l’urgence  et son engagement à organiser élections« .

« Le président Kabila a dit attendre que la nomination président Conseil des sages du Rassemblement se fasse de manière consensuelle, mais aussi qu’il était toujours dans l’attente de trois noms de candidats Premier ministre« , a-t-il renseigné.

 

 

Cette rencontre avec Joseph Kabila intervient après une vive polémique où des sources au sein même de l’Eglise catholique affirmaient que le président congolais refusait de recevoir les évêques.  « Cela fait plusieurs semaines que nous avons demandé une audience auprès du Chef de l’Etat mais aucun rendez-vous n’est jusqu’alors organisé », affirmait la semaine dernière un haut responsable de la CENCO qui a requis l’anonymat.

Dans la foulée, la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) est entrée  « session extraordinaire » comme annoncé le week-end. Selon les informations parvenues à POLITICO.CD, il y est question de « faire le point » après la rencontre tôt dans la journée entre les évêques et le président Joseph Kabila.

Dans une interview exclusive à Politico.cd, ce prélat catholique indique la réunion portera sur divers sujets notamment l’évaluation globale de la situation qui prévaut au pays. « Les évêques vont se réunir pour analyser la situation actuelle et comme d’habitude, il ne manquera pas un mot sur la mission de bons offices. Mais on ne se sait pas dans quel sens sera orienté ce message sur la médiation« , affirme-il, jointe au téléphone par POLITICO.CD.

4 Commentaires

  1. Il faut pas trop s’agiter quand on est leader d’opinions car ça peut embrasé tout un peuple surtout vulnérable face à la situation économico financière. Demander l’audience au président il faut aussi être patient car c’est un homme chargé.

  2. la Cenco a contribute à l’aggravation de cette crise en prenant position pour le RASSOP. Elle est prise dans un angrenage dont elle ne sait plus comme en sortir. Comment va-t-elle reconcilier les positions de la MP et ceux du RASSOP à propos de la nomination du futur PM? A qui profite le crime? à Kabila bien sûr, maintenant qu’il a compris la volonté de l’UDPS d’imposer Fatshi comme PM, Fatshi contre lequel il garde une dent pour avoir fait torpiller les négo qui lui garantissaient un glissement de 36 mois, si pas 60 mois? Le RASSOP, s’il veut s’en sortir dignement, devait lui presenter cette liste des 3 noms, une liste composées essentiellement des gens aux compentances et aux valeurs éthiques et morales avérées; des gens intègres comme le prof. Matungulu, Valentin Mubake, Martin Fayulu etc.

  3. Que l’UDPS agisse en responsable en transmettant 3 noms de ses membres influents et compétents. Il ne faut que ce parti suive tout ce que les autres disent car le responsabilité de l’échec et de la réussite reviendra à l’UDPS et non au Rassemblement. Il ne pas aussi exclu que J. Kabila nomme le fils préféré, Félix Tshisekedi pour honorer la mémoire Tshisekedi et la volonté de la majorité de ce parti. Donc, il faut que le parti soit armée d’une courage politique pour débloquer les choses.

  4. Que la CENCO applique son plan B « pas de président de la république, pas de gouvernement ». Que l’ONU organise les élections, un point c’est tout. Le peuple congolais ne veut plus voir ces individus de la MP encore au pouvoir.

Comments are closed.