dimanche, octobre 4, 2020
DRC
10,752
Personnes infectées
Updated on 4 October 2020 à 7:09 7 h 09 min
DRC
266
Personnes en soins
Updated on 4 October 2020 à 7:09 7 h 09 min
DRC
10,212
Personnes guéries
Updated on 4 October 2020 à 7:09 7 h 09 min
DRC
274
Personnes mortes
Updated on 4 October 2020 à 7:09 7 h 09 min

Blocage total au Dialogue de la CENCO!

- Publicité-

Les échanges directs entre les acteurs, divisés en commission connaissent en ce moment une suspension suite à un incident lié au débat autour des quotas. Selon les informations de Politic.d, la Majorité exigerait, au nom de l’inclusivité, l’augmentation du nombre de représentants du MLC et l’ajout des délégués du groupe parlementaire UDPS et Alliés du Premier ministre Samy dans les discussions. Ce que refuse logiquement le Rassemblement.

Les uns et les autres campant sur leurs positions. Sur son compte Twitter, Félix Tshisekedi, délégué du Rassemblement et fils d’Étienne Tshisekedi a laissé explosé sa colère, fustigeant de comportement de ceux qu’il qualifie de « monoguguistes (en référence aux participants du Dialogue de la Cité de l’Union Africaine, NDLR) ».

Ces discussions se poursuivent néanmoins, alors que du côté des organisateurs, on espère un consensus. Les travaux de ce jour sont censés se terminer vers 20h (heure locale).

Une manifestation des mouvements citoyens dans le cadre de la campagne « bye bye Kabila » – initiée par la LUCHA et FILIMBI pour réclamer le départ de Kabila le 19 décembre – devant le lieu de ces discussions de la CENCO a été dispersée par la Police, occasionnant plusieurs arrestations.

Par ailleurs, le Mouvement de Libération du Congo (MLC) de Jean-Pierre Bemba, qui a claqué la porte des discussions le vendredi 09 décembre dernier n’est toujours pas revenu sur sa décision.

Le MLC, qui dirige également le Front pour le Respect de la Constitution, une coalition des partis et associations de la Société civile, a claqué la porte de ces pourparlers, arguant ne pas être d’accord avec la répartition des quotas des participants, qui ne lui donne droit qu’à deux représentants.

A moins d’une semaine de la date redoutée du 19 décembre, à laquelle expire le deuxième et dernier mandat du président Joseph Kabila, qui ne peut plus se représenter, la tension monte dans la capitale congolaise, alors que ces « discussions de la dernière chance » sous l’égide des évêques doivent se terminer au plus tard le 15 décembre 2016.

Dimanche dernier, l’opposant historique Etienne Tshisekedi, qui dirige la principale coalition des opposants participants à ces assises, a demandé « au peuple » de rester « vigilant », promettant d’adresser à la population « avant le 19 décembre. »

- Advertisement -
- Advertisement -

14 Commentaires

  1. La MP parle des représentants du Mlc de Jean pierre Bemba ou ceux de l’allié Thomas Luhaka ? Comment la MP peut parler pour l’udps et alliés de Sammy Badibanga ? le groupe parlementaire udps et alliés est même aspiré par la MP. Un vrai potopoto made in Rdc.

  2. Pendant qu’une derniere chance vous es donner par la cnco vous proner toujours pour vos interets… BOKOKIMA pe BOKOSAMBWA… si la MP parle au nom de MLC aler s’y compredre… DISTRACTION !

  3. Belle image de Félix Tshisekedi, Lutundula et surtout Olivier Kamitatu. Voilà quelques mois, ils repoussaient jusqu’à l’idée d’un « dialogue made in Kabila ». Les voilà réduits à moins encore…

    Et ils ont répandu dans le monde l’idée selon laquelle ils défendaient la Constitution contre le « glissement ». Des crédules les ont crus et suivis.

    Ce qui manque surtout ici, c’est l’intelligence.

    • Qu’est-ce qui a changé dans leurs prises de position? Il y a t’il une nouvelle ordonnance de Kabila qui a convoqué ces nouvelles discussions auxquelles toute la mouvance du pouvoir était farouchement opposée, non mon frère Olivier, vous avez déjà les conclusions du dialogue avant même qu’il ne soit clôturé, prenez votre mal en patience et vous pourrez émettre un jugement objectif à sa cloture.

    • Tu confonds les choses Mr, le dialogue made in kabila s’est déroulé au camp tshatshi,par contre ces discussions c’est pour éviter le chaos et bien que çà la vigilance est du côté du rassemblement ne les croyez pas dupe.

    • tout les délégués de la majorité doit évité la de distraire le débat si le dialogue va prendre du temps ils seront responsable des conséquence depuis quand la MP peut parlé pour le MLC????

  4. On est en droit de trouver bien ambivalent tout ce beau monde dont le Rassemblement avec en tête ici l’UDPS aujourd’hui très active à un dialogue auquel elle a réservé bien de critiques le temps qu’elle n’y figurait pas et qui, présente s’est empressée d’exiger la Primature et toute la préséance ! Qu’ils se méfient bien, certains y auront peut-être gagné un partage du gâteau gouvernemental mais n’en auront pas dégoûté bien des Congolais et pire leurs chikayas auront redonné du tonus à ‘JK’ qui risque d’y sortir meilleur garant de la stabilité du pays…
    L’opposition dans sa large diversité serait mieux avisée d’y user de plus de responsabilité et de moins de « partisanerie » pour mieux y défendre l’intérêt du pays que l’autocratie qui leur fait face…
    A bon entendeur…

  5. une pure distraction de la part de Felix qui dit « pourtant yebela arrive à grands pas »!
    est ce dialogue est celui exigé par la fameuse résolution du conseil de sécurité ou c’est celui made by Kabila?
    Il sait ce qu’il attend de ce dialogue.

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...