dimanche, octobre 4, 2020
DRC
10,752
Personnes infectées
Updated on 4 October 2020 à 7:09 7 h 09 min
DRC
266
Personnes en soins
Updated on 4 October 2020 à 7:09 7 h 09 min
DRC
10,212
Personnes guéries
Updated on 4 October 2020 à 7:09 7 h 09 min
DRC
274
Personnes mortes
Updated on 4 October 2020 à 7:09 7 h 09 min

Quand l’Ambassadeur congolais aux Etats-Unis recadre The Washington Post

- Publicité-

Dans sa lettre intitulée en anglais : « Congo’s leader is committed to democracy [le leader du Congo (allusion faite au président Kabila, NDLR) est engagé à la démocratie« , l’ambassadeur François Nkuna Balumuene s’insurge contre un éditorial du Washington Post du 23 novembre dernier.

Dans cet éditorial intitulé « Avant que M. Obama ne quitte ses fonctions« ,  ce très respecté journal américain fondé il y a plus de 139 ans, a demandé au président Barack Obama, qui est arrivé en fin mandat, « d’agir sur le Congo, avant qu’il ne soit trop tard« , faisant allusion à la crise politique qui s’installe alors que l’opposition menace de descendre dans les rues si le président Kabila ne respectait pas la Constitution, en quittant le pouvoir le 19 décembre.

 

Le 18 octobre, des représentants de la majorité présidentielle du Congo, de l’opposition politique et de la société civile ont conclu un dialogue national avec un accord sur les étapes vers des élections pacifiques, crédibles et transparentes. D’autres dirigeants de partis d’opposition ont ajouté leurs signatures à l’accord. Le président Joseph Kabila a ensuite nommé Samy Badibanga Ntita, président du groupe parlementaire de l’Union pour la Démocratie et le Progrès social de l’opposition et ses alliés, Premier ministre, [une nomination] que le Secrétaire général Ban Ki-moon a accueilli comme la première de plusieurs mesures, l’accord qui aboutira à une élection présidentielle dans les prochains mois« , explique l’ambassadeur congolais dans sa réponse au journal américain. 

« M. Kabila a l’intention de respecter la Constitution tout au long du processus électoral, y compris une fois son mandat terminé, alors qu’il cherche à renforcer notre démocratie et à protéger la nation de descendre dans une autre ère de chaos. De nombreux défis demeurent au fur et à mesure que nous avançons vers les élections, mais le Congo est engagé dans un transfert de pouvoir démocratique et se félicite du soutien de la communauté internationale dans cette entreprise« , a rassuré l’officiel congolais. 

L’opposition congolaise et le Pouvoir s’affrontent pour gagner les faveurs des Etats-Unis qui restent très impliqués dans la crise congolaise. Washington a sanctionné en août dernier plusieurs officiels de la police et de l’armée congolaise, proches du président Kabila. Mais, les Etats-Unis ont, dans un communiqué publié en novembre dernier, mis en garde les opposants contre des « rhétoriques incendiaires » pouvant aggraver la situation.

- Advertisement -
- Advertisement -

3 Commentaires

  1. la solution des problèmes du Congo ne viendra que des congolais eux-mêmes. Le peuple doit se prendre en charge et non la communauté internationale encore moins ses politiciens qui ne sont là que pour leur propres intérêts.

  2. un ambassadeur qui ne voit pas plus long que son nez. Ton fameux leader ( kabila) en 5 ans n’a pas respecté la constitution c’est seulement dans 12 mois qu’il le fera ?!
    Tu vas bientôt déguerpir le 19 décembre 2016 avec ton aventurier de président. PLUS PERSONNE N’EZT DUPE DE VOTRE RÉGIME SANGUINAIRE QUI ARRIVE À SA FIN.
    GAME IS OVER !!! LA KABILIE EST MORTE

  3. VIVE LE SOULÈVEMENT POPULAIRE. SEUL LE PEUPLE KONGO SOUVERAIN PRIMAIRE EST L’UNIQUE ALLIE DE LA RÉSISTANCE KONGOLAISE… LES FAUX POLITICIENS CORROMPUS JUSQU’A LA MOELLE ÉPINIÈRE EXPERTS EN MANŒUVRES POLITIQUES DILATOIRES NE PEUVENT LIBÉRER LE KONGO. LE SOULÈVEMENT POPULAIRE OU LA RÉVOLUTION ADN KONGOLAIS SERA IMPRÉVISIBLE, COURT(COURTE) ET POPULAIRE. VIVE LE SOULÈVEMENT POPULAIRE. VIVE LA REVOLUTION. INGETA

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...