mercredi, septembre 30, 2020
DRC
10,659
Personnes infectées
Updated on 30 September 2020 à 14:02 14 h 02 min
DRC
248
Personnes en soins
Updated on 30 September 2020 à 14:02 14 h 02 min
DRC
10,139
Personnes guéries
Updated on 30 September 2020 à 14:02 14 h 02 min
DRC
272
Personnes mortes
Updated on 30 September 2020 à 14:02 14 h 02 min

Retour sur un week-end atypique à Beni et Butembo

- Publicité-

Au moins cinq personnes ont été tuées dans des affrontements entre l’armée congolaise  et des membres d’une secte dans la ville de Butembo (Nord-Kivu) le samedi dernier. Selon la coordination provinciale de la Société civile, les personnes mortes sont des victimes de l’explosion d’une roquette projetée par un officier des Forces armées de la RDC.

Ces membres de  la secte « Corps du Christ de Carmel »  ont été également signalés dans la ville de Beni, située à plus de 58 Km de Butmbo. Une dizaine d’hommes armés de flèches, des lances et portant des « fétiches » a débarquée triomphalement dans la ville, renseigne Fiston Mahemba, notre le correspondant de Politico.cd sur place.  « Ces signes caractérisent plus souvent les milices d’autodéfense Mai-Mai« , commente-t-il.

Arrivés par la route de Butembo, ces combattants qualifiés de membres du groupe Mai-Mai Mazembe par les habitants ou comme faisant partis de la secte « Corps du Christ de Carmel » par la coordination de la société civile, ont été accueilli en « libérateurs » par la population, s’indignant de l’inefficacité de l’armée congolaise et des casques bleus de l’ONU pour mettre fin aux massacres des civils par les rebelles Ougandais de l’ADF.

Les habitants ont accompagné ces combattants à la mairie de la ville de Beni, avant qu’une partie de ceux-ci aillent exécuter leur rituel au rond-point du 30 juin, le carrefour de Beni. Selon les sources anonymes, ces miliciens annoncent venir apporter leur contribution dans la traque des assaillants, qui ont tué en deux ans plus de 1000 personnes (selon la société civile) et plus de 680 en à croire le récent rapport de Human Rights Watch.

Si l’administration locale est restée muette, notamment sur l’entrée sans restriction de ces miliciens, ne faisant pas partie de forces de défense loyalistes, le maire de la ville de Beni, Nyonyi Bwanakawa Masumbuko Jean-Edmond a pour sa part indiqué que les heures du couvre-feu décrété de 22 heures à 6 heures ont été avancées de 20 heures à 6 heures pour que les services de sécurité reprennent intégralement le contrôle de la situation.

Photos: Entrée triomphale des miliciens dans la ville de Beni

- Advertisement -
- Advertisement -

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...