vendredi, octobre 2, 2020
DRC
10,685
Personnes infectées
Updated on 2 October 2020 à 9:06 9 h 06 min
DRC
248
Personnes en soins
Updated on 2 October 2020 à 9:06 9 h 06 min
DRC
10,165
Personnes guéries
Updated on 2 October 2020 à 9:06 9 h 06 min
DRC
272
Personnes mortes
Updated on 2 October 2020 à 9:06 9 h 06 min

Réduction du train de vie des institutions : Les députés réagissent et accusent certains médias d’être victimes de manipulation!

- Publicité-

Les Présidents des Groupes parlementaires de l’Assemblée nationale, disent dénoncer « avec fermeté la diffusion par certains journaux d’une contrevérité imputant gratuitement aux Députés nationaux, déjà en vacances parlementaires, le refus de voir leur budget subir des coupes suivant l’option politique de réduction du train de vie de l’Etat portée par la loi de finances rectificatives en attente de promulgation »

 « Le rôle de l’Assemblée nationale est notamment celui de voter la Loi de finances et non de l’exécuter. Son exécution est du ressort du Gouvernement. Ainsi, la mise à exécution de l’option de réduction du train de vie relève entièrement du Gouvernement. Au plan des principes, imputer à l’Assemblée nationale le refus de voir son budget subir des coupes à l’instar d’autres institutions appartient au domaine de l’absurdité. Aussi devrions-nous souligner que, dans le cadre de la loi de finances rectificatives précitée, toutes les institutions, Assemblée nationale comprise, ont vu leurs budgets subir des coupes de manière juste et équilibrée », disent les Présidents des Groupes parlementaires dans un communiqué signé samedi 25 juin 16.

Les Présidents des Groupes parlementaires disent faire mieux que ce qui leur avait demandé.

« A ce sujet et contrairement aux allégations d’une certaine presse, faisons noter l’option de civisme en vertu de laquelle l’Assemblée nationale avait déjà acquiescé à la pratique de ne pas bénéficier de la totalité de sa dotation budgétaire soumise à une réduction, non pas de l’ordre de 30% telle que souhaité par Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, dans le cadre de ladite option de réduction du train de vie des institutions, mais plutôt de 40% de son budget. En effet, c’est sur les 60% restants que le Gouvernement compte soustraire arbitrairement les 30 autres pourcents, ne laissant à l’Assemblée nationale que 30, là où d’autres instances étatiques enregistrent des dépassements allant même jusqu’à 800, pour ne prendre que l’exemple d’un seul organe du Gouvernement. »

Ils disent s’en tenir strictement au respect des termes de la Loi de finances rectificative qui consacre de manière équilibrée et responsable l’option de solidarité nationale nous dictée par la conjoncture économique de l’heure.

« Car, aucune dépense extrabudgétaire ne devrait avoir place dans un Etat de droit comme le nôtre, encore qu’elle soit contraire à toute règle de bonne gouvernance », dit le communiqué qui ajoute « Nous demandons enfin avec insistance à la presse nationale de ne pas se laisser manipuler par certains hommes politiques n’agissant que pour le compte de certains intérêts mesquins et de toujours vérifier les informations à la source. »

 

 

- Advertisement -
- Advertisement -

1 COMMENTAIRE

  1. Tout le monde sur la planète sait que la CENI est une institution publique créée en RDCONGO pour l’organisation et la gestion des toutes les opérations des différentes votes dans le pays. Cette dernière ne peut plus organiser et pour un certain temps les élections pourtant prévues par la CONSTITUTION du pays et stipule qu’elle n’a pas reçu du gouvernement congolais l’argent nécessaire à l’organisation des futures élections . Entre temps, la CENI se permet d’effectuer des lourdes dépenses financières en voyages en Europe pour la simple raison qu’elle est allée en Europe au chevet de l’ancien président de la CENI monsieur MALU qui se trouverait dans un mauvais état de santé . Vous remarqueriez qu’il n’est pas prévu dans aucune loi du monde de travail de recourir à des tels arguments pour justifier son absence et dépenses financières sur le dos de l’entreprise de surcroît sur les dos des congolais qui croupissent dans les pires misères de la planète

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...