mardi, septembre 15, 2020
DRC
10,401
Personnes infectées
Updated on 15 September 2020 à 18:01 18 h 01 min
DRC
317
Personnes en soins
Updated on 15 September 2020 à 18:01 18 h 01 min
DRC
9,817
Personnes guéries
Updated on 15 September 2020 à 18:01 18 h 01 min
DRC
267
Personnes mortes
Updated on 15 September 2020 à 18:01 18 h 01 min

RDC : JED condamne la procédure de l’interpellation du journaliste Mike Mukebayi

- Publicité-

Journaliste en danger (JED) condamne fermement l’interpellation pendant quatre heures de Mike Mukebayi, journaliste et fondateur de C-News, un journal en ligne diffusé à partir de  Kinshasa, capitale de la RDC, au parquet de la République.

Selon les informations parvenues à JED, Mukebayi a été interpellé, mardi 19 avril 2016 vers 9 heures, à son domicile par un groupe d’agents de la police judiciaire munis d’un mandat d’amener délivré par un procureur.

Conduit au parquet, le journaliste a été longuement entendu sur procès-verbal autour d’un article publié, il y a deux mois, sur le site web de son journal incriminant l’opposant Diomi Ndongala dans une affaire de viol sur mineure à la prison centrale de Makala où il est détenu  depuis cinq ans pour une autre affaire de viol.

Mike Mukebayi  a été libéré vers 13 heures après avoir expliqué qu’il n’était pas l’auteur de l’article incriminé, ni le directeur de publication de C-News.

Contacté par JED, un responsable de « C-News » a déclaré : « Nous n’avons jamais été invité ni recevoir un mandat de comparution délivré par un magistrat du parquet. L’interpellation du fondateur de notre journal s’est opérée dans l’arbitraire et illégalité. Madame Diomi Ngongala a porté plainte non seulement contre Mike Mukebayi mais aussi contre l’éditeur du journal,  le Directeur de publication et le journaliste, auteur de l’article incriminé ».

Journaliste en danger (JED) dénonce cette interpellation qui s’est faite en violation flagrante de la loi sur la presse qui fixe la procédure avant toute arrestation d’un journaliste.

- Advertisement -
- Advertisement -

1 COMMENTAIRE

  1. C’est avec raison qu’il est interpellé si bien sûr à propos des accusations gratuites contre diomi ndongala.les gens ignorent qu’un être humain quoi que condamné et incarcéré jouit tout de même de tous ses droits hormis le droit de mouvement,et dans le cas d’espèce Mayike Mukebay à violeé la personnalité et la dignité de diomi,il sali souillé son image…. Il doit en réparer les préjudices!

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...