dimanche, octobre 4, 2020
DRC
10,752
Personnes infectées
Updated on 4 October 2020 à 13:09 13 h 09 min
DRC
266
Personnes en soins
Updated on 4 October 2020 à 13:09 13 h 09 min
DRC
10,212
Personnes guéries
Updated on 4 October 2020 à 13:09 13 h 09 min
DRC
274
Personnes mortes
Updated on 4 October 2020 à 13:09 13 h 09 min

Le danger qui guette la RDC, ce n’est pas seulement le 19 décembre!

- Publicité-

Demander au Président sortant de déclarer qu’il ne se représentera pas sous-entend qu’il peut mais mais qu’il doit tout de meme y renoncer. Or la loi est bien claire sur le nombre de mandats consécutifs. De meme, convenir d’une prologation de mandat sans degager les responsabilités et sanctions de la non-tenue des élections dans les délais constitutionnels est aussi une complaisance. Vouloir à tout prix accéder au pouvoir en marchant sur les cadavres des jeunes mal encadrés et les cendres de tant d’efforts et privations de la population est également une absurdité.

Les enjeux inquiétants restent à l’Est du pays. Tout ce cirque est orchestré par ceux qui veulent embraser ce pays pour le rendre ingouvernable et déclarer un État de siège qui permettra l’affaiblissement des Institutions établies et la neutralisation de toute objection pour une balkanisation tant recherchée.

Bientôt, avec un pouvoir executif confié à une Opposition de façade et divisée, sous la supervision bien entendu de l’actuelle Majorite Presidentielle qui ne recule devant aucun texte, les blocages et confusions surgiront de partout. Les mêmes causes donnant les mêmes effets, il n’y aura probablement pas d’élections dans les délais projetés. Grognes et Répressions occassionneront des graves violations des droits de l’homme et une destruction prononcée du tissu économique déjà précaire. Il ne sera pas surprenant qu’une nouvelle rébellion dicte la loi, voire prendre le pouvoir par les armes, en dépit des condamnations de façades de la fameuse communauté internationale.

On accusera, comme toujours, les pays voisins et leurs parrains occidentaux. Malgré la presence de quelques mercenaires et infiltrés sur le territoire, les artisans du Chao actuel restent des Congolais de toute obédience, complaisants à souhait avec les textes qu’ils ont eux-même adoptés et certains nouveaux défenseurs du même « torchon de Constitution » qu’ils ont rejeté une décennie plus tôt.

Ce ne sont tout de même pas les Rwandais, Ougandais, Tanzaniens, Angolais, Français, Belges, Américains ou autres qui siègent au Sommet de l’Etat, au Parlement, au Gouvernement, à la Cour Constitutionnelle, à la CENI, dans les Partis au Pouvoir ou de l’Opposition. Certes infiltrées, mais la majorité des animateurs, decideurs et membres des Institutions de la Republique sont bel et bien des Congolais.

Qu’est-ce qui empêche les Juristes et brillants intellectuels congolais de dénoncer la complaisance dans l’interprétation des textes, la manupilation des jeunes comme chairs à canon pour des fins égoïstes ou bien d’autres complots meurtriers contre la République?

Avec l’espérance de vie à moins de 50 ans, qu’ont-ils réellement à craindre ou à perdre, les acteurs politiques de plus de 70 ans qui se taisent face aux perversions de la vérité et rendez-vous importants de la Nation.

Et les frondeurs, votre bonne foi est encore sujet à caution. Pourquoi ne pas éclairer la Nation sur les complots, trahisons et mauvaise gouvernance que vous sembler décrier aujourd’hui en quittant le »Titanic » pour se refaire une virginité politique.

A une époque, on a tout mis sur le dos d’un Mobutu, tyran et sanguinaire, mais trahi par les mêmes qui font pire que lui aujourd’hui. Quelle sera l’excuse de l’actuel classe politique au lendemain d’un vent qui souffle?

- Advertisement -

Aussi longtemps que nous n’aurons pas des vrais Hommes d’Etat, la défense des intérêts du Congo et le bien-être des congolais seront toujours décidés par les autres Nations et les Congolais continueront à crier « Ingérence et Invasion ». Seul le temps éprouve nos propos et actions!

Par Nico Minga.

13 Commentaires

  1. Merci beaucoup cher cimpatriote notre constutition est deja viole et ces gens ne peuvent jamais la respecter…NB dans quelques que mois on va proclame tutsis land la presence de tous ces groupes armes doit bientot accomplir leur desir de la balkanisation ..pourquoi attendre le 29/septembre NB rassemblement vous dormez….nous devons nous mettre debout et commencer a tuer tout congolais traitre qui vit dans nos quartiers et communes respectives… Le 19 et 20 septembre on nous a massacrer pourquoi attendre et donner l,ennemi le temps de prendre racine combien de fois les marches et ville morte peut chasser un dictateur Arme pe La police congolaise biza wapi ???????!!!!boyebi te soki bakaboli mboka biteni misatu tokosila makasi pe biteni nionso misato kaka tutsi nde ako diriger…..sorry we d tozangi ba leaders oyo bakoki kopesa peuple strategie ya solo ya kolongua na bowumbu ..pourquoi depuis la debacle de 2011 les opposants n,ont pas eu la pensee de faire un bloc avec nos freres qui sont sous le drapeau…vous revez avec vos cartes jaunes et l,ennemi nous massacre ..leaders incompetants sans strategies kaka koloba suka wapi?????

  2. Bien dit, Nico Minga : « Aussi longtemps que nous n’aurons pas de vrais Hommes d’Etat, la défense des intérêts du Congo et le bien-être des congolais seront toujours décidés par les autres Nations et les Congolais continueront à crier « Ingérence et Invasion ». Et pourtant, le Congo a une pléthore de « juristes » ….. qui siègent tant au parlement qu’au Sénat… sans amour de la Patrie …. Quel gâchis pour ce beau pays !!!!

  3. La CENCO !!!
    Ce qui est vrai, c’est que la CENCO n’est plus neutre (L’Eglise au milieu du village ???) ; elle pouvait jouer un grand rôle dans le dialogue inter congolais et même en être le facilitateur, plutôt que d’aller chercher des étrangers… Mais maintenant qu’est-ce que nous constatons ?
    « J’agis puis je réfléchis » NON !!!
    Le Rassemblement est en train de remuer ciel et terre pour qu’un autre dialogue se tienne rapidement.
    Que le Rassemblement assume sa faute car s’il était dans le dialogue, les choses ne se seraient pas passé comme elles sont maintenant ; et il n’y aurait pas eu un tel accord parce que l’OPPOSITION aurait tout bloqué. C’est ça qu’on appelle : une mauvaise stratégie.
    En politique comme en guerre, il ne faut JAMAIS refuser des pourparlers.

  4. Mon frere journaliste,eza mawa pe pasi,po toza na ba grand professeurs,ba grand juristes,des intellectuels mais qui s’inclune devant un petit voyou,.eza mawa mingi papa.merci pona analyse osali

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...