L’Etat islamique, via Amaq, revendique sa toute première attaque en République démocratique du Congo à travers une attaque armée dirigée contre l’armée congolaise dans la localité de Kamango, en chefferie de Watalinga, territoire de Beni, proche de la frontière ougandaise a appris POLITICO.CD des sources du site spécialisé Intelligence Group.

“Une évolution majeure compte tenu de la croissance récente de l’Etat Islamique dans certaines parties du continent” commente Rita Katz, directrice du site Intelligence Group.

Pas étonnant compte tenu des signes passés explique Rita, faisant référence à une vidéo d’octobre 2017 diffusée sur des chaînes liées à l’Etat islamique intitulée “Un appel à la hijrah [migration] vers le Congo” a montré une faction armée s’identifiant sous le nom de «Madinat al-Tawhid wal Muwahhidin» appelant les musulmans à les rejoindre.

“Intéressant: la demande officielle de l’Etat islamique pour une attaque en RDC annonce la -province d’Afrique Centrale-” explique-t-elle.

“Aujourd’hui, il s’agit de sa 1ère attaque en RDC. Il a également été actif ailleurs en Afrique centrale. Il a revendiqué plusieurs attaques au Cameroun (attribuées à sa province d’Afrique de l’Ouest)” écrit Rita Katz sur son compte Twitter.

“En établissant une «province», l’Etat Islamique vise à projeter une infrastructure solide dans la région. Cependant, le groupe a démontré beaucoup moins à cet égard en Afrique centrale à ce jour, et visera probablement à montrer un regain d’activité à cet endroit au cours des prochains mois” conclu la tread de Rita Katz sur cette annonce