Comment une probable coalition électorale de l’opposition a volé en éclat!

Le rapprochement annoncé ces derniers jours entre les trois principaux partis de l’opposition, l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) et le Mouvement de Libération du Congo (MLC); et un allié de la Majorité présidentielle, le Parti Lumumbiste Unifié (PALU) prend du plomb dans l’aile.

Jeudi matin, le PALU a d’abord été le premier à être secoué. Une rencontre entre le président Joseph Kabila et son leader historique Antoine Gizenga ramène ce parti dans les rangs du pouvoir. Lugi Gizenga, Secrétaire permanent du parti et son adjoint Adolphe Muzito, à la base des contacts avec les partis de l’opposition, ayant même fait annoncer la fin de l’union avec Kabila, sont suspendus.

Pendant ce temps, l’UDPS, l’UNC et le MLC font publier un communiqué qui parle à peine d’une large coalition seulement entre ces trois partis de l’opposition. Dans leur déclaration finale lue par la secrétaire générale du MLC Ève Bazaiba, ils affirment leur volonté “d’avancer ensemble” afin de gagner les élections du 23 décembre 2018.

L’UDPS ne veut pas de Kamerhe

Ils se sont engagés à “continuer les contacts et échanges, comme ceux commencés avec le Parti Lumumbiste Unifié, PALU, en vue de l’émergence d’un large Front Républicain et démocratique sur l’échiquier nationale et gagner ensemble les élections avenir“, a déclaré Ève Bazaiba Masudi entouré de Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe.

Il ne fallait pas attendre longtemps. Dans la soirée,  Jean-Marc Kabund, Secrétaire général de  l’UDPS, dont il est le leader depuis la disparition d’Etienne Tshisekedi,  ne veut pas d’une coalition avec Vital Kamerhe, leader l’UNC. Via son compte twitter, il contredit Félix Tshisekedi, secrétaire général adjoint, mais pressenti pour diriger le parti.

Jamais l’UDPS ne fera route ensemble avec Kamerhe qui avait soutenu Kabila dans sa stratégie de dévoyer l’accord de la Saint-Sylvestre“, dit-il avant d’ajouter: “Vaut mieux être seul qu’être mal accompagné. Une union de façade à l’opposition ne peut que profiter à l’adversaire.

Entre-temps, du côté de l’UDPS, c’est le feu. Des proches de Félix Tshisekedi ne cautionnent pas la sortie de Kabund, alors que d’autres estiment qu’une coalition avec Vital Kamerhe, fortement craint, est simplement “impossible”.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Lambert Mende: “Nous avons encore besoin de Kabila pour longtemps”

POLITICO Magazine rencontre Lambert Mende Omalanga, actuel Porte-parole du gouvernement, mais qui aura eu la chance d’avoir été tour à tour dans la rébellion contre le père de Joseph Kabila, dans l’opposition politique contre ce dernier, pour finir par rejoindre la Majorité Présidentielle, sur laquelle s’appuie largement le Président de la République. Depuis 2008, le ministre Mende est l’une des pièces maîtresses du président Joseph Kabila. Dans cette interview exclusive, le ministre congolais de la Communication et des Médias revient sur l’oeuvre du président jospeh kabila, depuis son arrivée au pouvoir à ce jour.

Terminus pour Bruno Tshibala?

Au moment où il représentait le président Kabila au 37ème sommet de la SADC en Afrique du Sud, le Premier ministre Bruno Tshibala vivrait, à en croire la situation au pays, ses dernières heures en tant que Chef du gouvernement de transition. 

Ne Muanda Nsemi: le libérateur que personne n’aime

Il veut libérer le Congo du règne du président Joseph Kabila, mais personne ne veut de lui. Du côté du pouvoir tout comme de celui de l’opposition et même au sein de l’opinion publique, le député Zacharie Badiengila, alias Ne Muanda Nsemi, reste un trouble-fête. 

Tribune: “Ewanga s’est mordu la queue”

Patrick Kalimba, lecteur de POLITICO.CD, revient sur  la sortie de l’ancien Secrétaire général de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC), Jean-Bertrand Ewanga, qui s’est littéralement attaqué à l’opposant Vital Kamerhe, l’accusant notamment d’avoir un ego vis-à-vis de Moïse Katumbi.