PUBLICITÉ

Sama Lukonde préside la cérémonie de clôture des travaux de la session extraordinaire du Conseil supérieur de la magistrature

Au nom du Président de la République, le chef du gouvernement congolais, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, a présidé la cérémonie de clôture des travaux de la session extraordinaire du Conseil supérieur de la magistrature. Cela a eu lieu ce mercredi 13 juillet 2022 à la Cour de cassation à Kinshasa.

Plusieurs personnes ont pris part à cette cérémonie entre autres le président de la cour constitutionnelle et président en exercice du Conseil supérieur de la magistrature, des membres du bureau du Conseil supérieur de la magistrature, des officiers supérieurs de la PNC et des FARDC, du Premier vice-président de l’Assemblée nationale et celui du Sénat, des magistrats membres de l’Assemblée générale du Conseil supérieur de la magistrature et de nombreux autres personnalités du pays.

« Comme à l’ouverture des travaux le 05 juillet 2022, un seul temps fort a marqué cette importante cérémonie, à savoir, le discours de clôture des travaux du Président de la Cour constitutionnelle qui est en même temps Président du Conseil supérieur de la Magistrature, Dieudonné Kamuleta, qui, dans son speech, a commencé par remercier le Premier Ministre Sama Lukonde pour sa présence avant de remercier, par son canal, le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, qui ne ménage aucun effort pour l’éclosion d’un véritable État de droit en RDC. », rapporte la cellule de communication de la Primature.

Dieudonné Kamuleta a salué la pertinence des résolutions et recommandations que les participants ont formulées lors de ces assises. Il s’est, en outre, engagé à ne ménager aucun effort dans le but de mettre en œuvre toutes ces résolutions.

En sa qualité du président du Conseil supérieur de la magistrature, Dieudonné Kamuleta a invité les magistrats à la discipline et au changement des mentalités. Il a aussi fait savoir qu’il s’est engagé à améliorer les conditions de vie des magistrats.

« Le pouvoir judiciaire a une mission constitutionnelle très importante et délicate dont l’accomplissement exige la probité, la dignité et le dépassement de soi. C’est pourquoi, de manière particulière, le bureau du conseil supérieur de la magistrature ne ménagera aucun effort pour chercher les voies et moyens d’améliorer davantage non seulement les conditions de vie et de travail du magistrat mais aussi la gestion de sa carrière. Comme tout le monde le sait, le système judiciaire a un rôle majeur dans la stabilité des institutions, la consolidation de la paix, l’instauration d’un État de droit. ».

Avant d’ajouter : « Le Président de la République, Chef de l’État et Magistrat suprême y accorde un intérêt capital et en a fait le socle de son action. J’engage les chefs de juridictions et d’offices civiles et militaires, à combattre la corruption, l’impunité et les autres antivaleurs qui gangrènent le corps de la magistrature », a souligné Dieudonné Kamuleta.

Pour lui, le changement des mentalités des magistrats doit intervenir maintenant puisqu’il est impératif et catégorique.

« Ensemble nous pouvons gagner le pari de redorer l’image de la magistrature pour gagner la confiance du peuple en adoptant un comportement conforme à l’éthique, à la déontologie et la discipline magistrale. Nous devons avoir en toutes circonstances, un comportement exemplaire qui inspire confiance », a-t-il insisté.

Il a révélé que l’appareil judiciaire et autres structures ad-hoc seront redynamisés, partant du pouvoir du ministère public à mettre l’action publique en mouvement pour la bonne gouvernance. 

Christian Malele

- Publicité -

EN CONTINU