PUBLICITÉ

Discours de haine : « L’ennemi a toujours joué à la victimisation pour en faire un fonds de commerce » (F. Tshisekedi)

Le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi a présidé le vendredi 24 Juin à partir de son bureau de la Cité de l’Union Africaine à Kinshasa, par visioconférence, la traditionnelle réunion hebdomadaire du conseil des ministres. Une réunion gouvernementale de tous les enjeux suite à la situation sécuritaire dégradante dans l’Est du pays.

Dans son intervention, indique le compte rendu de cette réunion, le président Félix Tshisekedi a planché sur les allégations distillées par les autorités rwandaises sur la propension présumée des discours de la haine contre certaines communautés sur base de leurs faciès en l’occurrence les Banyamulenge et la communauté Tutsi congolaise rwandophone.

Selon la ministre de la Culture et Arts, Catherine Kathungu Furaha qui a assumé l’intérim du porte-parole du gouvernement, le président de la République a rappelé avec insistance l’obligation de ne pas sombrer à la tentation de l’ennemi en évitant tout discours, tout acte, ou toute attitude qui friserait la haine, la discrimination, la stigmatisation et la xénophobie et qui serviraient à l’ennemi qui a toujours joué à «la victimisation pour en faire un fonds de commerce rentable auprès des instances décisionnelles internationales.»

Félix Tshisekedi a soutenu que le peuple doit continuer à prouver à la face du monde qu’il demeure un peuple pluriel, accueillant, pacifique et hospitalier, car la RDC est et restera une nation.

Au cours de cette même réunion, le Chef de l’Etat a chargé la ministre d’Etat, ministre de la Justice et garde des sceaux, à mener des enquêtes approfondies sur tous les prétendus actes des violences communautaires en rapport avec la guerre de l’Est du pays.

Félix Tshisekedi a instruit en outre, le vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur, décentration et affaires coutumières, Daniel Aselo, à veiller à la sécurisation physique de toutes les communautés qui ont choisi la RDC comme seconde patrie.

« Le Président de la RDC a, à cette même occasion, exhorté toutes les communautés à promouvoir un climat d’harmonie, de dialogue et de compréhension dans un esprit d’intérêt, car, a-t-il soutenu, aucune communauté ne peut se suffire de vivre en elle-même et vivre en vase clos », a-t-elle claironné.

La voie diplomatique demeure l’option idéale et privilégiée

Dans sa communication, le président Tshisekedi a également réaffirmé sa ferme volonté d’instaurer une paix durable à l’Est de de la République Démocratique du Congo. Sans porter préjudice aux efforts déployés sur le terrain par les forces de défense et de sécurité qu’il félicite de manière soutenue, Félix Tshisekedi a fait observer que la voie diplomatique demeure l’option idéale et privilégiée, sauf pour ceux des groupes armés considérés comme terroristes et pour lesquels la voie militaire reste comme la seule option.

Dans cette lignée, le Président de la République a rappelé au conseil que la RDC fait face à une agression perpétrée par un groupe terroriste d’inspiration étrangère avec l’appui du Rwanda, soulignant que cette situation constitue une menace au décollage tant attendu du pays et handicape fort malheureusement le principe d’intégration des peuples tant vanté par l’organisation continentale l’Union africaine.

« Conscient de sa situation géostratégique singulière et de son positionnement au cœur du continent, le pays a pour vocation de jouer  un rôle moteur dans le développement du continent », rapporte le compte-rendu de cette réunion, ajoutant que c’est dans cette optique que le pays est membre de la Commission économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC), et récemment de la Communauté de l’Afrique de l’Est dans la perspective de la construction d’une paix durable par le renforcement des liens et des échanges des peuples de ces différentes sous-régions.

Par ailleurs, le Chef de l’Etat a félicité les groupes armés qui s’engagent déjà et résolument sur la voie de la paix en déposant les armes. Il a encouragé aussi les autres groupes armés à revenir au bon sens et à la raison en faisant de même.

Le Président Tshisekedi a réitéré sa reconnaissance à l’endroit du peuple congolais qui s’est mobilisé spontanément à travers des marches pacifiques et des initiatives de soutien aux vaillantes forces de défense et de sécurité.

Carmel NDEO

- Publicité -

EN CONTINU