PUBLICITÉ

RDC : La Belgique condamne les « violences » dans l’Est et appelle à un « arrêt immédiat des combats et une désescalade urgente »

Dans un communiqué parvenu, ce vendredi 27 mai à POLITICO.CD, le Royaume de Belgique condamne les « violences » armées qui écument actuellement l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC) et en particulier les attaques du groupe M23 ciblées contre les forces armées congolaises (FARDC) et contre les troupes de la MONUSCO.

Estimant que ces sont les populations qui en sont des premières victimes, la Belgique exhorte les belligérants a baissé les armes de manière urgente.

« La Belgique appelle toutes les parties impliquées à un arrêt immédiat des combats et une désescalade urgente », rapporte le communiqué.

Dans cette perspective, Bruxelles dit appuyer les déclarations de l’ONU et appelle à utiliser les mécanismes existants de résolution des différends et de vérification conjointe des incidents et soutient le processus de Nairobi. La Belgique condamne également « toute incitation à la haine visant certaines communautés ».

Pour ce pays partageant des relations étroites avec la RDC depuis son indépendance, « la protection des civils est un impératif dans les conflits armés et prendre des civils pour cible est contraire au droit international ». Ainsi, poursuit son communiqué, les combats constituent également une menace pour le Parc des Virunga.

Dans la foulée, la Belgique salue la détermination des écogardes et des officiels de l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN) qui œuvrent à sa protection.

« La Belgique rappelle son attachement à l’intégrité territoriale de la RDC et reste impliquée, avec les acteurs régionaux et ses partenaires, en vue de trouver des solutions politiques à l’insécurité dans l’est de la RDC. La Belgique continuera d’appuyer les FARDC et la MONUSCO, y compris par la formation de bataillons de réaction rapide », conclu le même communiqué.

Depuis deux jours, les combats se sont intensifiés dans la région de Rumagabo et Kibumba. Les forces armées congolaises, qui avaient perdu le contrôle de ces zones, pendant quelques heures, ont repoussé l’ennemi. Plusieurs localités dont le centre de formation militaire de Rumagabo ont été récupérées par l’armée qui enregistre des avancées positives aux fronts. Ce jeudi, un calme précaire s’observe encore aux fronts. Les FARDC gardent ses positions conquises des mains du M23.

Serge SINDANI

- Publicité -

EN CONTINU