PUBLICITÉ

Levée des immunités de Matata : « le Sénat lui a donné l’occasion d’aller présenter ses moyens de défense » (Bahati)

Depuis Goma où il est arrivé ce mardi 06 juillet, le président de la chambre haute du Parlement, Modeste Bahati Lukwebo s’est confié à la presse au sujet de la décision du Sénat autorisant des poursuites judiciaires et la levée des immunités du sénateur Matata Ponyo, soupçonné de détournement des deniers publics des fonds destinés à l’indemnisation de 300 personnes qui seraient propriétaires des biens zaïrianisés.

D’après Bahati Lukwebo, la justice estime qu’il y a des bénéficiaires de paiement du trésor public qu’on arrive pas à retracer, qu’on peut considérer comme des fictifs.

« Et donc, il revenait au bureau du sénat, parce que nous sommes en vacances, de pouvoir donner l’occasion au sénateur Matata d’aller présenter ses moyens de défense. Voilà pourquoi, nous avons autorisé les poursuites », a t’il déclaré.

Le premier ministre honoraire Matata Ponyo, est cette fois soupçonné de détournement de plus de 130.000.000 de dollars américains destinés au payement des indemnités des personnes physiques et morales frappées par la zaïrianisation.

Des enquêtes menées à la Direction de Gestion de la Dette Publique, DGDP, on ne retrouve aucun dossier de 300 prétendus anciens propriétaires qui auraient perdu leurs biens meubles et immeubles du fait de la Zaïrianisation, ni la liste des acquéreurs de ces biens, ni l’inventaire de ces biens, lequel aurait déterminé le montant réclamé. Il s’agirait donc des dossiers fictifs, montés au niveau de la DGDP dans l’unique but de détourner les fonds publics. Plusieurs ordres de paiement informatisé (OPI) sous le mode de paiement « ordre de virement » ont été payés par la Banque Centrale du Congo en procédure d’urgence entre février et juillet 2013 pour un montant de 110.907.681,88$ et 27.894.707,92£ », avait écrit le Procureur Général près la cour de cassation dans son réquisitoire du 24 juin dernier.

Carmel NDEO

- Publicité -

EN CONTINU