jeudi, octobre 21, 2021
DRC
57,338
Personnes infectées
Updated on 20 October 2021 à 23:18 23 h 18 min
DRC
5,317
Personnes en soins
Updated on 20 October 2021 à 23:18 23 h 18 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 20 October 2021 à 23:18 23 h 18 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 20 October 2021 à 23:18 23 h 18 min

l'info en continu

ACOFEPE : 15 femmes leaders formées en plaidoyer pour l’accès aux médias

- Publicité-

Le rideau est finalement tombé, vendredi 28 août à la salle Cardinal Etsou de la Cathédrale Notre-Dame du Congo, sur l’atelier de renforcement des compétences en plaidoyer des femmes leaders pour l’accès aux médias.

Au total 15 femmes issues de divers secteurs de la vie nationale (droits de l’homme, santé, médias, agriculture, entrepreneuriat, économie bleue, …) ont été formées à l’élaboration du plaidoyer comme une stratégie à changer une situation, des attitudes et des comportements.

- Publicité-

Ainsi, elles ont été initiées aux méthodes et techniques en vue d’obtenir une plus grande participation féminine au débat public.

Organisé par l’Association Congolaise des femmes journalistes de la Presse écrite (ACOFEPE), avec l’appui financier de l’Agence Suédoise de Coopération Internationale au Développement, et le concours technique d’Internews, cet atelier a été animé par Chantal Faida (consultante en Genre et Plaidoyer) et Henri Christin Longendja (expert en Plaidoyer-Lobbying).

Ce dernier s’est étendu, sur deux jours, sur les concepts et éléments fondamentaux du plaidoyer (cibles, objectifs, messages, groupes de pression/coalition, mobilisation de fonds, suivi et évaluation,…), tout en dégageant les différences d’approche entre plaidoyer et lobbying.

Tout en se penchant sur le leadership féminin, Chantal Faida, à son tour, a vite donné un aperçu des femmes congolaises dans les médias (1 sur 10 accède aux médias, données 2013).

De ce fait, elle a fait intervenir, Angèle Makombo, une des femmes congolaises «médiatiquement correctes» pour qu’elle partage son expérience avec l’assistance.

Fonctionnaire internationale aux Nations Unies pendant plus de 20 ans, cette ancienne conseillère politique en charge des questions africaines d’abord de Kofi Anan et ensuite de Ban Ki-moon, a communiqué les astuces qui lui ont permis de devenir une habituée des plateaux de télévision, des studios de radios et des colonnes des journaux, comme présidente de parti politique aujourd’hui.

Après cette pause-témoignage, Chantal Faida est revenue sur les techniques du plaidoyer, en prévision d’un exercice soumis aux quinze apprenantes.

Celles-ci ont été alors réparties en deux groupes, pour mettre en œuvre in vitro les éléments fondamentaux du plaidoyer. Les travaux des deux équipes ont été ensuite défendus et critiqués séance tenante.

Enfin, l’atelier s’est clôturé par la remise des brevets de participation à toutes ces femmes leaders retenues, et par la prise de la photo de famille avec les deux formateurs.

« Tout est bien, et qui finit bien. Prochaine étape des activités de l’ACOFEPE : Bukavu pour la formation des femmes journalistes en journalisme web et gestion éditoriale, » a dit la présidente de l’ACOFEPE, Grace Kangundu Ngyke.

Il sied de rappeler que l’atelier de renforcement des compétences en plaidoyer des femmes leaders pour l’accès aux médias a connu le précieux concours de l’Agence Suédoise de Coopération Internationale au Développement et d’Internews.

Thierry Mfundu

- Publicité -

EN CONTINU