l'info en continu

La Banque mondiale présente à Ilunkamba son projet d’un milliard de dollars pour appuyer la gratuité de l’enseignement

- Publicité-

Le directeur des opérations de la Banque mondiale pour la République démocratique du Congo, la République du Congo, la République centrafricaine et le Burundi Jean-Christophe Carret, a été reçu en audience ce lundi 21 janvier par le premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba à qui il a présenté le « projet d’urgence sur l’équité et le renforcement du système éducatif » à travers lequel cette institution de Breton wood entend soutenir la gratuité de l’enseignement lancée depuis l’an scolaire 2019-2020 par Félix Tshisekedi.

Jean-Christophe Carret a fait l’économie de ce projet au premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba mais aussi à la presse, avant qu’il ne soit soumis au conseil d’administration de la BM en février prochain.

- Publicité-

 » Les principaux axes de ce projet sont au nombre de quatre ou cinq. Le premier consiste à s’entendre sur un plan d’action sur trois ans dans le secteur de l’éducation primaire. S’entendre notamment sur où sont sur l’ensemble du territoire (de la RDC) les zones rouges, c’est-à-dire, les zones où la politique de gratuité a emmené un afflux très important d’élèves dans les écoles supplémentaires. Une partie de ce projet permettra au gouvernement de construire en urgence des salles de classe nécessaire à l’accueil de nouveaux élèves « , a expliqué Jean-Christophe Carret.

Par ailleurs, il s’agira de « s’entendre aussi sur l’identification des enseignants qui, pour l’instant ne sont pas payés, avant de payer ces enseignants, c’est très important d’avoir un processus d’identification des enseignants « , a t-il poursuivi en second lieux.

« Le troisième axe, c’est s’entendre sur un code de conduite que devront signés tous les enseignants. Il y a aussi des disparités dans la qualité des enseignants. Certains sont très bons, les autres les sont moins « , a exigé le représentant de la Banque mondiale.

Ce projet s’inscrit dans le cadre d’un appui d’urgence au titre de projet d’investissements classiques IDA. Il est chiffré à 1 milliard de dollars américains. La structuration du financement du milliard de dollars américains est moitié « don  » et  » moitié prêt « . L’examen de ce projet par le conseil d’administration de la Banque mondiale est prévu à la fin du mois de mars. Son entrée en vigueur dans les semaines qui suivront.

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU