Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider

samedi, juin 6, 2020
DRC
3,878
Personnes infectées
Updated on 6 June 2020 à 20:34 20 h 34 min
DRC
3,259
Personnes en soins
Updated on 6 June 2020 à 20:34 20 h 34 min
DRC
537
Personnes guéries
Updated on 6 June 2020 à 20:34 20 h 34 min
DRC
82
Personnes mortes
Updated on 6 June 2020 à 20:34 20 h 34 min

Beni: Plus de 1500 personnes exposées au virus Ebola, l’OMS s’attend à plus de cas

L’organisation mondiale de la santé, OMS, s’attend à ce que plus de personnes soient infectées et ne peut pas être certaine certaine à l’instant qu’elle a identifié toutes les chaînes par lesquelles le virus Ebola se propage dans l’est de la RDC, victime de la violence des milices.

Plus de 500 personnes, dont des agents de santé, ont été vaccinées contre la maladie lors de la dixième épidémie au Congo, marquée par un total de 78 cas confirmés et probables, dont 44 décès. Quelque 1 500 personnes ont été identifiées comme contacts avec des personnes infectées par la maladie provoquant la fièvre, les vomissements et la diarrhée.

« Nous ne savons pas si nous avons identifié toutes les chaînes de transmission. Nous nous attendons à voir plus de cas à la suite d’infections antérieures et de ces infections se développer en maladie », a déclaré le porte-parole de l’OMS, Tarik Jasarevic, lors d’un point de presse à Genève.

« Nous n’avons toujours pas de tableau épidémiologique complet … Le scénario le plus défavorable est que nous avons ces zones de sécurité où l’épidémie pourrait prendre racine que nous ne connaissons pas », a-t-il déclaré.

L’épidémie s’est propagée de son épicentre dans la province du Nord-Kivu à la province voisine de l’Ituri après qu’une personne infectée soit rentrée chez elle, a déclaré le ministère congolais de la santé cette semaine, compliquant l’endiguement dans une région frappée par la violence des milices.

L’OMS a déclaré qu’elle avait déployé plus de 100 experts, notamment des épidémiologistes, dans les villes de Beni et de Mangina, pour superviser la traçabilité, la vaccination et l’inhumation en toute sécurité.

Mais conformément à la sécurité américaine, il existe des zones dites «rouges» près de l’épicentre de Mangina, que les travailleurs humanitaires ne peuvent pas pénétrer, a déclaré Jasarevic. « Lorsque des décisions sont prises, la priorité est la sécurité de toutes les équipes qui répondent », a-t-il ajouté.

Fiston Mahamba

 

- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...