Beni: Plus de 1500 personnes exposées au virus Ebola, l’OMS s’attend à plus de cas
Tous les décès à l’hôpital de Mangina sont enterrés en toute sécurité pendant l’épidémie d’Ebola en cours, qu’ils soient atteints d’Ebola ou non. Photo : OMS

L’organisation mondiale de la santé, OMS, s’attend à ce que plus de personnes soient infectées et ne peut pas être certaine certaine à l’instant qu’elle a identifié toutes les chaînes par lesquelles le virus Ebola se propage dans l’est de la RDC, victime de la violence des milices.

Plus de 500 personnes, dont des agents de santé, ont été vaccinées contre la maladie lors de la dixième épidémie au Congo, marquée par un total de 78 cas confirmés et probables, dont 44 décès. Quelque 1 500 personnes ont été identifiées comme contacts avec des personnes infectées par la maladie provoquant la fièvre, les vomissements et la diarrhée.

“Nous ne savons pas si nous avons identifié toutes les chaînes de transmission. Nous nous attendons à voir plus de cas à la suite d’infections antérieures et de ces infections se développer en maladie”, a déclaré le porte-parole de l’OMS, Tarik Jasarevic, lors d’un point de presse à Genève.

“Nous n’avons toujours pas de tableau épidémiologique complet … Le scénario le plus défavorable est que nous avons ces zones de sécurité où l’épidémie pourrait prendre racine que nous ne connaissons pas”, a-t-il déclaré.

L’épidémie s’est propagée de son épicentre dans la province du Nord-Kivu à la province voisine de l’Ituri après qu’une personne infectée soit rentrée chez elle, a déclaré le ministère congolais de la santé cette semaine, compliquant l’endiguement dans une région frappée par la violence des milices.

L’OMS a déclaré qu’elle avait déployé plus de 100 experts, notamment des épidémiologistes, dans les villes de Beni et de Mangina, pour superviser la traçabilité, la vaccination et l’inhumation en toute sécurité.

Mais conformément à la sécurité américaine, il existe des zones dites «rouges» près de l’épicentre de Mangina, que les travailleurs humanitaires ne peuvent pas pénétrer, a déclaré Jasarevic. “Lorsque des décisions sont prises, la priorité est la sécurité de toutes les équipes qui répondent”, a-t-il ajouté.

Fiston Mahamba

 

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Le Rassemblement au pied du mur: la restructuration boudée

Plusieurs voix s’élèvent au sein de cette coalition pour fustiger la restructuration proposée par une aille proche de Moïse Katumbi.

L’UDPS va enterrer, de force, Tshisekedi à Limete: “les travaux commencent la semaine prochaine”

En réaction au refus du gouvernement d’autoriser l’inhumation d’Étienne Tshisekedi dans une “zone urbaine habitée”, son parti annonce qu’il va passer outre cette mesure et enterrer son leader dans la commune de Limete.

Non, l’ambassadeur de l’UE en RDC ne prépare pas un coup d’Etat!

Après la tenue en Europe d’une conférence entre les mouvements citoyens appelant…

RDC: Guerre entre Kinshasa, Washington et la CPI autour du verdict final de Bemba

Kinshasa affronte les Etats-Unis et des proches de l’opposant Jean-Pierre Bemba qu’il accuse de mettre la pression sur la Cour Pénale Internationale (CPI), alors que le verdict final est attendu pour demain.