La diplomatie américaine est en mouvement sur la situation congolaise. Après la nomination de nouveau chef de mission de l’Agence américaine de développement international (Usaid-RDC), l’Administration Trump vient de nommer un nouveau Ambassadeur en République démocratique du Congo (RDC).

Il s’agit de Mike Hammer. Ce dernier a été auditionné le vendredi dernier à la commission des Affaires étrangères du sénat américain.

Depuis la dernière visite effectuée par l’ambassadeur des USA à l’Organisation des Nations Unies (Onu), la position de l’administration Trump reste la même et des pressions sont entrain d’être accentué à Kinshasa pour que les élections se tiennent cette année, selon le calendrier électoral et les prescrits de l’Accord du 31 décembre 2016.

Il y a trois semaines, deux sénateurs démocrates américains avaient fait passé une résolution au sénat américain pour exiger l’alternance en RDC cette année, par la tenue des élections libres, équitables et apaisées .

Dans le contexte Congolais, le changement d’un ambassadeur pendant la période de turbulences politiques comme celle que traverse la RDC aujourd’hui est un avertissement pour le pouvoir de Kinshasa qui doit lire les signes de temps.
Espérons qu’avec la nomination de Mille Hammer comme nouveau Ambassadeur des USA en République démocratique du Congo, les choses peuvent bouger.

Kerima