Le lieutenant-général Célestin Mbala remplace à l’état-major général des Forces armées de la RDC (Fardc) le général Didier Etumba, admis en retraite et nommé conseiller militaire du chef de l’État, d’après des ordonnances d’avancement en grade signées samedi et lues dimanche à la télévision publique.

« La nomination de John Numbi est une menace des défenseurs des droits de l’homme en RDC », dénonce Rostin Manketa, Directeur exécutif de la VSV.

Le président Kabila a aussi nommé le général John Numbi, ancien chef de la Police nationale congolaise (PNC), au poste d’inspecteur général des FARDC. John Numbi est considéré par des défenseurs des droits de l’homme comme le suspect numéro un dans l’assassinat en 2010 d’un militant, Floribert Chebeya, après un rendez-vous au siège de la police. Suspendu de ses fonctions peu après l’assassinat, le général Numbi a nié avoir fixé ce rendez-vous et a été élevé à un titre honorifique par le président Kabila en 2017.

Sous sanctions américaines pour le rôle qu’il a joué dans l’handicap du processus démocratique par la répression des opposants au régime de Kinshasa, cette nomination a énervé les organisations des droits de l’homme qui voient en cette élévation, une manière de promouvoir l’impunité des intouchables.

Kerima

_