Moïse Katumbi: “c’est la majorité qui m’attribue cette nationalité italienne”

Toujours sans répondre de manière claire à propos de la polémique sur sa nationalité italienne, l’opposant Moïse Katumbi a cependant dénoncé ces révélations, les plaçant au même titre que des accusations proférées contre lui par le gouvernement congolais.

Lors des premières élections, en 2006, moi en tout cas, j’avais ma carte d’identité du Zaïre. Chacun sait où j’ai grandi, où j’ai été à l’école… Utiliser de tels arguments, c’est trop bas. Pour moi, c’est un petit problème. On utilise aussi contre moi un litige à propos d’une maison qui appartient à mon frère”, dit-il.

Pour autant, la ville de San Vito dei Normanni, dans le sud de l’Italie, a confirmé dans un courriel à Reuters que Katumbi a détenu la citoyenneté italienne depuis plus de 16 ans. Le statut de citoyen en Italie est généralement enregistré par les mairies locales. L’information de Reuters a confirmé celle de Jeune Afrique publiée le 23 mars et confirmant que Moïse Katumbi a détenu cette nationalité italienne, alors qu’il occupait des fonctions officielles en République démocratique du Congo.

A la question se savoir s’il a t une démarche administrative pour renoncer à cette nationalité italienne, l’opposant congolais botte en touche. Aujourd’hui, c’est la majorité qui m’attribue cette nationalité italienne, alors que je suis né au Congo, que j’ai été gouverneur durant neuf ans ! La majorité dit que je ne serai pas candidat, comme si elle était devenue juge !” s’exclame-t-il, avoir que par ailleurs que  tout cela est inspiré “par la peur que j’inspire”.

Lambert Mende, ministre de la Communication et des Médias,  affirme que le gouvernement de la RDC n’a jamais reçu de demande venant de l’opposant congolais Moïse Katumbi pour recouvrir la nationalité congolaise. “C’est le ministère de la justice qui se charge de présenter les cas de demandeurs en Conseil des ministres. Mais à ma connaissance, nous n’avons jamais reçu de demande émanant de Monsieur Katumbi.” dit Lambert Mende, joint vendredi par POLITICO.CD.

Le porte-parole du gouvernement, qui rappelle la procédure en matière, affirme que l’ex-gouverneur du Katanga n’a pas, actuellement, la nationalité congolaise. “Les faits sont clairs. Quand on contracte une autre nationalité, comme c’est le cas avec M. Katumbi, vous perdez votre nationalité congolaise. Que vous soyez originaire ou non.

Par ailleurs, Moïse Katumbi promet son retour au pays en juin prochain pour déposer sa candidature aux prochaines élections. “En juillet, lorsque le moment sera venu, je déposerai ma candidature. Je suis déterminé, je suis prêt, je veux pouvoir travailler pour mon peuple. Kabila a terminé son mandat, et sur ce sujet, la Constitution est très claire, l’accord de la Saint-Sylvestre aussi”, dit-il à nos confrères.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Le Rassemblement au pied du mur: la restructuration boudée

Plusieurs voix s’élèvent au sein de cette coalition pour fustiger la restructuration proposée par une aille proche de Moïse Katumbi.

L’UDPS va enterrer, de force, Tshisekedi à Limete: “les travaux commencent la semaine prochaine”

En réaction au refus du gouvernement d’autoriser l’inhumation d’Étienne Tshisekedi dans une “zone urbaine habitée”, son parti annonce qu’il va passer outre cette mesure et enterrer son leader dans la commune de Limete.

RDC: Guerre entre Kinshasa, Washington et la CPI autour du verdict final de Bemba

Kinshasa affronte les Etats-Unis et des proches de l’opposant Jean-Pierre Bemba qu’il accuse de mettre la pression sur la Cour Pénale Internationale (CPI), alors que le verdict final est attendu pour demain.

Non, l’ambassadeur de l’UE en RDC ne prépare pas un coup d’Etat!

Après la tenue en Europe d’une conférence entre les mouvements citoyens appelant…