Samy Badibanga promet la cohésion nationale et la tenue des élections

Dans son discours devant la représentation nationale à l’occasion de la plénière portant investiture du nouveau gouvernement d’union nationale, le nouveau chef de l’exécutif national a présenté un programme énumérant les priorités de son équipe selon les secteurs.

Selon le Premier ministre la mission principale de son gouvernement est de consolider la cohésion nationale, l’organisation des élections et répondre à la crise économique et sociale.

La première mission est de consolider la cohésion nationale qui est mise à mal par les divergences des vues au niveau politique. Cependant, je crois en la foi inébranlable des congolais dans l’unité de notre pays et dans l’amour de notre patrie. Pour ce qui est des éléments de notre cohésion nationale qui apparaissent rompus, mon gouvernement et moi même allons travailler d’arrache-pied et si nécessaire ramer à contre courant pour rassembler la société congolaise autour des valeurs de la nation” à souligné Samy Badibanga Ntita.

Le premier ministre dit vouloir avec son gouvernement encourager un dialogue permanent entre toutes les couches sociales et politiques pour parvenir à la vraie cohésion nationale.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

L’UDPS va enterrer, de force, Tshisekedi à Limete: “les travaux commencent la semaine prochaine”

En réaction au refus du gouvernement d’autoriser l’inhumation d’Étienne Tshisekedi dans une “zone urbaine habitée”, son parti annonce qu’il va passer outre cette mesure et enterrer son leader dans la commune de Limete.

Voici les neuf personnes qui pouraient être sanctionnées par l’UE

Un rapport de la Mission de l’Union Européenne en République démocratique du Congo établit une liste de neuf personnes qu’elle recommande aux sanctions. 

La colère de l’Abbé Donatien Nshole

Tantôt en colère, tantôt désemparé, l’Abbé Donatien Nshole, Secrétaire général de la CENCO a accordé une interview à POLITICO.CD, dans laquelle il fustige la classe politique congolaise.

CPI – Jean-Pierre Bemba condamné à  un an de prison et 300.000 euros d’amende

La Cour pénale internationale, CPI s’est prononcée ce mercredi 22 mars sur la peine de prison pour subornation de témoins contre l’ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, reconnu coupable d’avoir tenté d’obtenir par ce biais un acquittement dans son procès pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.