mercredi, octobre 27, 2021
DRC
57,453
Personnes infectées
Updated on 27 October 2021 à 20:31 20 h 31 min
DRC
5,432
Personnes en soins
Updated on 27 October 2021 à 20:31 20 h 31 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 27 October 2021 à 20:31 20 h 31 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 27 October 2021 à 20:31 20 h 31 min

l'info en continu

Toges Noires sollicite « l’implication des autorités » dans une affaire de « spoliation »

- Publicité-

Dans un S.O.S lancé au chef de l’Etat, le secrétaire général des Toges Noires se dit « victime d’un acte de spoliation opéré par des agents sans qualité, ni mandat ».

TOGES NOIRES, organisation de promotion et de défense des Droits de l’Homme et de développement Démocratique sollicite l’implications des autorités, y compris celle du président Joseph Kabila dans une affaire de « spoliation » immobilière à Kinshasa.

- Publicité-

D’après Me André Marie Muila kayembe, son Secrétaire Général,  c’est depuis mercredi 7 septembre à 17h30 que l’Inspection générale de la Territoriale, fort d’une trentaine d’éléments en uniforme se réclamant de l’Inspection Générale de la Police, a envahi le domicile de la famille Muila sis 33 avenue Kananga, quartier Mbinza Pigeon dans la commune de Ngaliema, a chassé l’enfant mineur et a emporté tous les biens de la famille s’y trouvant.

Les actes considérés dans une correspondance écrite au président de la Commission Nationale des droits de l’homme de « tentative de spoliation d’immeuble, déguerpissement illégal, atteinte à la vie privée, violation de domicile, détournement, traitements cruels, dégradants et inhumains. »

L’activiste des droits de l’homme n’a, selon lui,  confirmé ces actes « d’injustice » qu’après avoir eu à contacter les autorités politico-militaires et l’inspection générale de la Police qui lui ont du coup méconnu des agents de tels services, mais sans trop agir.

André Muila sollicite « l’implication de toutes les institutions et de toutes les organisations de défense et de promotion des droits de l’homme enfin que les cours et tribunaux puissent se prononcer sur l’affaire. »

Jusqu’à présent, la maison sur Kananga n°33 reste assiéger par des agents de la police.

IMG-20160911-WA0021 IMG-20160911-WA0022 IMG-20160911-WA0023

- Publicité -

EN CONTINU