lundi, juillet 13, 2020
DRC
8,075
Personnes infectées
Updated on 13 July 2020 à 17:38 17 h 38 min
DRC
4,265
Personnes en soins
Updated on 13 July 2020 à 17:38 17 h 38 min
DRC
3,620
Personnes guéries
Updated on 13 July 2020 à 17:38 17 h 38 min
DRC
190
Personnes mortes
Updated on 13 July 2020 à 17:38 17 h 38 min
publicité

Sindika Dokolo dément toute ingérence de Félix Tshisekedi dans son dossier judiciaire en Angola

Le président du mouvement les congolais débout, Sindika Dokolo a réagi à la polémique suscitée lors du récent voyage du président Félix Tshisekedi en Angola.

Le président congolais avait échangé avec son homologue au sujet de la décision de la Cour provinciale de Luanda de geler les propriétés de Dokolo et Isabel dos Santos en Angola pour non-paiement présumé de dettes.

Ce dernier lui aurait rétorqué que c’est un dossier judiciaire et que lui ne pouvait pas s’y impliquer.

A ce sujet, le ministre angolais des Affaires étrangères, Manuel Augusto, a déclaré que Tshisekedi et Lourenço avaient analysé « les conséquences de la décision du tribunal provincial de Luanda ».

Interviewé sur cette question par nos confrères de la VOA, Sindika Dokolo estime que le président congolais et angolais n’ont pas discuté sur la question du gel de leurs avoirs.

« Je ne pense pas que ce soit la question du gel des avoirs », a cependant rétorqué l’homme d’affaires congolais à la VOA.

Quand au traitement réservé à l’ancien président Edouardo Dos Santos et aux membres de sa famille par son successeur, Sindika Dokolo estime que ce traitement choque beaucoup de ses collègues présidents.

« Je pense que l’attitude du président Lourenço envers son prédécesseur choque beaucoup de ses collègues présidents car, après tout, la lutte contre la corruption n’a pas commencé avec João Lourenço« , a déclaré Dokolo, pour qui ce combat « a commencé pour le moment ». , en 2015, lorsque le président Santos a décidé que Manuel Vicente ne serait pas le candidat du parti (à la présidence) en raison de la mauvaise administration et de la corruption survenues sous son administration à Sonangol».

Sur un autre sujet, Sindika Dokolo a ajouté que la décision du gouvernement de retirer l’image de José
Eduardo dos Santos de la monnaie angolaise vise à tenter d’éliminer une partie de l’histoire du pays et signe d’un manque d’objectivité et de respect des autorités actuelles.

- Advertisement -

« Nous sommes des Africains, nous sommes des Bantous et il y a certaines choses qui doivent être faites d’une certaine manière« , a rappelé Dokolo, qui a ajouté que, même s’il n’était pas tout à fait sûr de ce que Tshisekedi avait discuté avec João Lourenço, il ne s’agissait pas d’une ingérence en Angola mais « Simplement demander s’il n’est pas possible de faire les choses avec un peu plus de dignité et de respect et de ne pas faire de spectacle et essayer d’humilier les gens« .

Thierry Mfundu

- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...