lundi, juillet 6, 2020
DRC
7,432
Personnes infectées
Updated on 6 July 2020 à 13:29 13 h 29 min
DRC
4,024
Personnes en soins
Updated on 6 July 2020 à 13:29 13 h 29 min
DRC
3,226
Personnes guéries
Updated on 6 July 2020 à 13:29 13 h 29 min
DRC
182
Personnes mortes
Updated on 6 July 2020 à 13:29 13 h 29 min
publicité

Ne Muanda N’semi raconte comment ses commandos délégués par « Mfumu Kimbangu » l’ont libéré de la prison en 2017

Le 17 mai 2017, jour commémorative de la libération du Zaïre des mains de Mobutu, la RDC a assisté à une libération en masse de la prison centrale de Makala, par les partisans du mouvement mystico-religieux Bundu Dia Kongo de Né Muanda Nsemi.

Ce samedi 14 septembre 2019, « le héros » des prisonniers du 17 mai 2017 est revenu sur cette évasion, au cours d’une conférence de presse organisée en sa résidence de Ma campagne dans la commune de Ngaliema à Kinshasa.

En réalité, selon lui, il ne s’agissait pas d’une évasion. Il s’agissait d’une légitime défense face à un plan de son élimination physique tracé par l’ancien pour voir qui voulait le transférer à la prison  de Kasapa à Lubumbashi, dans le Haut Katanga, pour procéder à l’exécution du plan macabre.

« Dès que j’ai appris la nouvelle, j’ai contacté Mfumu Kimbangu qui m’a mis en contact avec le chef de l’armée céleste. Ce dernier m’a envoyé des commandos qui ont détruit la prison de Makala« , a-t-il déclaré.

La diversion a été adoptée par lui et ses compagnons pour échapper à la vigilance des forces de l’ordre qui devaient poursuivre Muanda N’semi, sans savoir lequel est le vrai Muanda N’semi.

« Les deux faux Muanda Nsemi ont pris la direction de Bandal. Un d’eux a été arrêté, tué et enterré au Rwanda. Le vrai a pris la moto à Camp Luka pour une destination inconnue », a-t-il raconté.

Après avoir pris cette destination inconnue, Muanda N’semi restera invisible et introuvable pendant près de deux ans. Vivant en clandestinité caché par ses affidés à tour de rôle. Il apparaissait sporadiquement dans des vidéos enregistrées à des endroits non identifiés, jusqu’à l’avènement au pouvoir en janvier 2019 du successeur de Joseph Kabila, Félix Tshisekedi. Dans sa politique de décrispation politique, il décide d’accorder la liberté aux prisonniers politiques, exilés politiques.

Le 6 mai 2019, le Chef du mouvement mystico-religieux sort de sa cavale et réapparaît affaibli aux côtés du Président du Conseil national de suivi, Joseph Olengankoy, chargé de la décrispation politique en RDC.

La sagesse Kongo enseigne,  » Nsi ya mantela mantela kayi sandukanga ko  (un pays dont les citoyens sont constamment inquiets ne se développera pas, Ndlr). C’est pourquoi, je suis venu pour consolider la paix dans ce pays. Je suis venu pour travailler avec la gauche et la droite, afin qu’on puisse connaître la paix dans notre pays. Et à partir de cette paix, construire le pays« , va-t-il déclaré.

Ne Muanda N’semi a été interpellé par les forces de l’ordre pour détention d’armes de guerre et séquestration des femmes et des mineurs. C’est au bout de 3 semaines de siège de sa résidence et d’échanges de tirs avec les éléments de la police qu’il fut finalement appréhendé.

- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...