Le week-end dernier, deux femmes ont été tuées dans le parc national de Virunga. Ces personnes seraient tuées par les miliciens des groupes armés environnant ce patrimoine mondial.

Vue cette situation sécuritaire inquiétante, les autorités militaires des forces armées de la République démocratique du Congo appellent la population voisine du parc national de Virunga d’éviter d’entrer en profondeur de ce parc vue la situation sécuritaire délicate dans cet endroit depuis quelques temps.

“Le secteur opérationnel Nord-Kivu Sokola 2 demande à la population d’éviter d’entrer en profondeur du parc national de Virunga, parce-qu’il y a encore des opérations qui s’y déroulent” a déclaré le porte-parole de la 34 ème région militaire Le major Guillaume Kaiko Ndjike dans une interview accordée à Politico.cd.

 

Le major Guillaume Kaiko Ndjike a répondu également aux accusations, pointant les doigts les FARDC, d’être à l’origine de cette attaque signalée dans le parc le weekend dernier, celui-ci a assuré que ces allégations ne peuvent pas encore être confirmées alors que les enquêtes sont en cours.

Le secteur opérationnel de l’opération Sokola 2 invite également l’institut national pour la conservation de la nature, ICCN en sigle, à collaborer avec les FARDC afin de mettre hors d’état de nuire les groupes armés qui opèrent encore dans cette zone.

Zanem Nety Zaidi/POLITICO.CD