Si l’intention était sans doute politique, l’acte a laissé place à une vive polémique. Emmanuel Ramazani, chef du parti au pouvoir en République démocratique du Congo et dauphin désigné du président Joseph Kabila à la prochaine Présidentielle s’est attiré une vive critique à la suite d’un message des condoléances destiné aux victimes de la récente attaque à Beni.

Dans ce document parvenu à POLITICO.CD, l’élu congolais a, au nom de la coalition politique du Front Commun pour le Congo (FCC), adressé ses condoléances “les plus attristées aux familles biologiques des illustres disparus“,  avec “l’assurance de toute ma compassion“, avant d’ajouter: “Dieu a donné, Dieu a repris, Que son nom soit glorifié, puisse les âmes de nos compatriotes reposer en paix “.

Une phrase qui a suscité des vives critiques sur internet notamment. “Dois-je conclure que le FCC pense que ceux qui massacrent la population à Beni travaillent pour Dieu? Ils accomplissent la volonté de Dieu en tuant la population ? 17 ans au pouvoir, la RDC est devenue un abattoir humain” a réagi entre autres Michael Tshibangu, un des Conseillers de l’opposant Moïse Katumbi.

“C’est une déformation malsaine du message adressé par son Excellence Shadary. Il n’a jamais dit ce qu’ils affirment. Nous compatissons face à cette tragédie et les efforts ne seront pas ménagés pour y mettre fin. Qu’ils continuent avec leurs campagnes de désinformation”, rétorque pour sa part un proche de M. Shadary.