Le jour où Tshisekedi déclara…

3
751

« C’est largent de la République, prenez-le mais ne vendez pas votre âme »

Nous sommes en 1987, le monde entier découvre le « phénomène Tshisekedi », un des rares hommes à se lever contre l’un des plus grands dictateurs que de tout les temps : Joseph Désiré Mobutu. Lorsque le leader de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) est arrêté le 17 janvier pour avoir tenté d’exprimer publiquement ses opinions politiques, contraires à la pensée unique mobutiste de l’époque,  François Muamba sera chargé de créer et diriger la représentation en France de l’UDPS, qui se transformera plus tard en Comité de soutien à Tshisekedi et aux victimes du 17 janvier. Terme donné à tous ceux qui passeront sous la vague des services de sécurité mobutistes en cette macabre date.

Libéré quatre mois après, au bénéfice de « l’accord de Gbadolite »,  Etienne Tshisekedi séjournera en Suisse, pour des raisons médicales. Sauf que, ce séjour est payé par le Marechal Mobutu lui-même. Contre tout attente, Etienne Tshisekedi assumera cette situation. Il confiera à François Muamba, l’actuel président de l’ADR cette fameuse phrase qui est restée légendaire.

Ecoutez les explications de François Muamba sur cette phrase.

 

3 Commentaires

    • C’EST L’UNIQUE CRAINTE QUE NS AVONS. ILS RISQUENT DE SE FAIRE TOUS VENDRE A LA KABILIE ET REPLONGER LE PAYS A LA CASE DE DEPART. Especes des Congolais corrompus…..

  1. Mobutu comme kabila sont arrivés au pouvoir avec une fortune personnelle s’élevant à 0$.
    Quand certains parlent de « corruption  » par l argent, ils feraient bien mieux de réfléchir avant de coucher sur papier le fruit de leur rêverie.
    Si à cette époque Tshisekedi s’est fait soigner en Suisse, c’est suite aux maltraitences subies en captivité par les sbires du dictateur,
    Et cela bien entendu avec l’argent des congolais ou de la république mais certainement pas avec celui de ces dictateurs.

Comments are closed.