“Avec la machine à voter, la victoire de l’opposition est garantie, mais à une condition” (Alain Shekomba)

Ancien président des étudiants de l’université de Kinshasa, Alain Shekomba, troisième candidat à déposer la candidature à l’élection présidentielle du 23 décembre prochain, Alain-Daniel Shekomba a accordé une interview à POLITICO.CD.

Dans cette interview exclusive, cet informaticien chevronné et candidat indépendant estime que la dématérialisation du système de vote est très avantageux pour la République Démocratique du Congo.

“Avec la dématérialisation du système de vote est avantageux pour la RDC, un pays sans infrastructure. Le système de vote électronique de vote de bout en bout permettra d’économiser le temps de comptage pour avoir le résultat en temps réel. Ce système facilitera le déploiement de kits kits, évitant la barrière logistique dûe au transport” a expliqué Alain-Daniel Shekomba, qui a dirigé plusieurs entreprises de télécommunications en Afrique.

“Pendant le transport de résultats de vote, les urnes peuvent être bourrées. Donc la dématérialisation de vote, à l’instar l’usage de machines à voter, va crédibiliser les résultats de vote parce que ce système assure la traçabilité du vote” poursuit Alain-Daniel Shekomba.

Indiquant avoir de lui-même tester les machines à voter, Alain-Daniel Shekomba confirme que ces dernières sont des imprimantes, servant à imprimer les bulletins de vote, une opération qui intervient après deux étapes de validation et de confirmation de vote par l’électeur. “J’ai constaté également que les machines à voter ne sont pas connectés à aucun outil fournissant la connexion internet” temoigne-t-il.

Alain-Daniel Shekomba précise cependant, qu’un seul problème se pose pour la fiabilité de résultats obtenus par la machine à voter. Se référant à l’article 56 de la loi électorale, le candidat à la prochaine présidentielle estime qu’il faudra s’assurer que la machine à voter soit capable d’imprimer uniquement le nombre de bulletins égal au nombre d’électeurs par bureau de vote.

“La question qui doit être soulevée face à la CENI serait de savoir s’il sera possible de limiter le nombre d’impression de bulletins de vote par la machine à voter, en se rendant capable de n’imprimer que les bulletins de vote proportionnellement au nombre d’électeurs par bureau de vote” suggère-t-il.

Abordant la même question, Alain-Daniel Shekomba pense que la machine à voter est avantageuse tant aux électeurs qu’à la classe politique Congolaise. “Il y a même de solutions ou des emélioratons à apporter aux machines à voter et que nous pouvons apporter par notre expertise informatique, notamment avec la traçabilité des électeurs par via leurs iris et leurs empreintes digitales”.

L’opposition Congolaise est le plus grand bénéficiaire du système de vote dématérialisé (avec la machine à voter). Alain-Daniel Shekomba pense qu’avant d’aborder la question sur la candidature unique, l’opposition devrait s’assurer de crédibiliser le système de vote.

“L’opposition Congolaise doit trouver un consensus sur le déploiement de témoins et observateurs qui seront une deuxième force de fiabilité de résultats obtenus grâce au vote avec la machine à voter. L’opposition doit déployer les témoins dans tous les sites de vote. Ceci est possible si l’opposition se ligue et se partage la responsabilité dans le déploiement de témoins” interpelle-t-il.

Fiston Mahamba

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Le Rassemblement au pied du mur: la restructuration boudée

Plusieurs voix s’élèvent au sein de cette coalition pour fustiger la restructuration proposée par une aille proche de Moïse Katumbi.

RDC: Guerre entre Kinshasa, Washington et la CPI autour du verdict final de Bemba

Kinshasa affronte les Etats-Unis et des proches de l’opposant Jean-Pierre Bemba qu’il accuse de mettre la pression sur la Cour Pénale Internationale (CPI), alors que le verdict final est attendu pour demain.

L’UDPS va enterrer, de force, Tshisekedi à Limete: “les travaux commencent la semaine prochaine”

En réaction au refus du gouvernement d’autoriser l’inhumation d’Étienne Tshisekedi dans une “zone urbaine habitée”, son parti annonce qu’il va passer outre cette mesure et enterrer son leader dans la commune de Limete.

Non, l’ambassadeur de l’UE en RDC ne prépare pas un coup d’Etat!

Après la tenue en Europe d’une conférence entre les mouvements citoyens appelant…