l'info en continu

RDC: La CENI dit n’avoir rien reçu du gouvernement pour organiser les élections locales et municipales

- Publicité-

Le chargé de communication de la CENI, Jean Baptiste Itipo dit regretter que « jusqu’à ce jour, la CENI n’a rien reçu du gouvernement alors qu’une élection se prépare pendant très longtemps, même si elle se joue en peu de temps« .

Il intervenait ce 19 février sur la radio Top Congo FM en rapport avec l’organisation des élections locales et municipales qui depuis les premiers suffrages universels directs de 2006, n’ont jamais encore organisées.

- Publicité-

Pour lui, les moyens financiers font cruellement défauts et qui empêchent la CENI de remplir ses obligations. « Ce qui manque formellement à la Commission électorale nationale indépendante (CENI), c’est les moyens financiers. La CENI ne dispose pas encore de moyens financiers pouvant lui permettre, à ces jours, de convoquer l’électorat pour les élections locales, municipales et urbaines« , révèle le chargé de communication de cette Institution d’appui à la démocratie.

Jean-Baptiste Itipo rassure pourtant que la CENI dispose de moyens humains, du fichier électoral et du matériel pour organiser ces élections. « Le personnel est là. La CENI dispose d’un fichier électoral qui est encore viable à ces jours. Elle dispose aussi du matériel électoral qui est déjà prépositionné  dans chaque Chef-lieu de provinces et de territoires« , a-t-il déclaré à Top Congo FM.

Le chargé de communication de la CENI constate que la ligne budgétaire n’est pas alimentée et pourtant elle est mentionnée dans la loi de finances. « Dans la loi de finances votée par les deux chambres du parlement et promulguée par le président de la République, je crois qu’il y a une ligne réservée à l’organisation des élections locales« , affirme Jean-Baptiste Itipo.

Face au manque des moyens financiers, le chargé de communication de la CENI craint que les élections locales et municipales n’aient pas lieu en 2021 et soutient que si l’on veut avoir des élections, il faut déjà commencer dès aujourd’hui à disposer des moyens parce qu’il y a des travaux qui doivent être réalisés par la CENI, notamment la formation du personnel et la cartographie des sites de votes ainsi que de bureaux de vote qui doivent être revisités sur le terrain.

Thierry Mfundu

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU