25 C
Kinshasa

Le Groupe Léopards

mercredi, février 26, 2020
Publicité

A Beni, Fayulu reste populaire, malgré le passage de Katumbi

A Beni depuis le 24 décembre, Martin Fayulu attire toujours les foules. Alors qu'il était censé en perdre, à la suite du retour d'autre leaders de la coalition Lamuka, dont Moïse Katumbi. S'agit-il d'un tournant?

- Publicité-

Il a longtemps été présenté comme un “leader par procuration”. Dans l’Est de la RDC, Martin Fayulu prouve pourtant que sa popularité post-électorale tient toujours, malgré le retour et le ratissage de Moïse Katumbi notamment.

C’est, depuis mardi 24 Décembre les après-midi, Martin Fayulu et le coordonnateur de la coalition Lamuka Adolphe Muzito séjournent comme prévu à Beni-ville. Ils ont tenu à passer Noël avec les congolais meurtris de cette région de la RDC, endeuillée par des massacres à répétition des populations civiles par des présumés rebelles ADF.

Un voyage qui a mal débuté au départ de Kinshasa: les deux opposants s’étaient vus d’abord refuser le voyage par des agents de la DGM pour les y autoriser quelques instants après. De cette tournée, il faut retenir que Martin Fayulu a récolté un énorme succès.

Il a tenu un meeting populaire à la place du 30 juin devant des milliers des manifestants totalement acquis à sa cause. Celui qui se présente désormais comme le commandant du peuple n’a pas raté l’occasion d’enfoncer le clou en haranguant devant la foule: “Ceux qui tuent ici ne sont pas des Congolais… “.

Le tour du propriétaire

Adolphe Muzito et Martin Fayulu se sont tout d’abord inclinés devant la tombe du militant de la Lucha, tué dans la répression des services de sécurité. Ce, après avoir visité le site de Masiani dans la commune de Mulekera, où 8 civils ont été récemment tués par les présumés rebelles ADF.

Toujours dans ce meeting, Fayulu a déclaré que tout le mal en RDC vient d’un homme, en l’occurrence Kabila. C’est dans la même foulée qu’il a encore laissé entendre que si les massacres continuent dans cette partie du territoire congolais, c’est parce que le pays est sous la conduite des dirigeants illégitimes.

Nous ne sommes pas là pour un meeting. Nous sommes là pour vous prouver l’amour du Congo pour vous. Il n’y a pas de Congo sans Beni. Il n’y a pas de Congo sans un de ces territoires. Ceux qui veulent balkaniser le pays n’arriveront ps à leur fin. Je suis triste d’apprendre qu’on tue ici. Chaque jour, je reçois des appels venant de vous “, a-t-il souligné.

Une visite stratégique qui prend l’exact contre pied de celui effectuée par Moïse Katumbi dans le même coin au mois d’octobre dernier dans le cadre de son safari qui fut d’ailleurs brutalement arrêté pour des raisons encore inexpliquées.

Face à Katumbi

Sûrement Moïse Katumbi a du pain sur la planche vu la popularité de Martin Fayulu dans un coin où lui-même était passé il y a si peu. C’est dans ce coin du pays que l’ancien Gouverneur du Katanga avait taclé Martin Fayulu au sujet de ses déclarations au Journal le Monde où il a qualifié Moïse Katumbi d’opposant opportuniste.

“Au sujet de l’opposition, beaucoup de gens vous mentent. N’est-ce pas que nous avons des députés au Parlement ? Si tu dis que tu n’es pas de l’opposition, il faut retirer tes députés de l’Assemblée nationale. Je ne vous dis que la vérité, ” avait il déclaré.

Mais vu le succès récolté par Fayulu à Beni, Moïse Katumbi qui croyait l’Est de la RDC lui totalement acquis, doit revoir ses calculs et adopter d’autres stratégies qui lui permettront d’asseoir une solide encrage auprès de cet électorat.

D’autant plus que 2023 approche à grands pas et que plusieurs nouvelles figures feront leur entrée en lice pour la reconquête de la sulfureuse Est de la RDC dont la probable candidature de Joseph Kabila.

Déjà que Martin Fayulu lui vole la vedette à l’Est juste à la fin de l’année, qu’en serait-il lorsque les autres entreront ils en danse.

Probablement la guerre de l’Est, celle là électorale vient de commencer.

Thierry Mfundu

- Publicité -

1 COMMENTAIRE

  1. Actuellement, pendant que son excélence Felix Kisekedi cherche à gagner la confiance du peuple congolais par des oeuvres parfois intentionnelles, la persistence de la guerre à l’Est va rester un sujet de critique par l’opposant sur la légitimité. Le grand problème c’est d’abord l’insécurité

Comments are closed.

EN CONTINU

La ministre de la Défense et de la Réforme de la République Centrafricaine en visite de travail en RDC

Depuis lundi, la ministre de la Défense et de la Réforme de la République Centrafricaine (RCA), Marie-Noëlle Koyara est en mission officielle...

Insécurité à Kinshasa: L’ambassade de Belgique donne des consignes de sécurité à ses ressortissants

Les consignes de sécurité ont été donné par l’ambassade belge à ses ressortissants suite à la recrudescence de l’insécurité à Kinshasa, particulièrement dans la commune de Gombe.

Sele Yalaghuli: “Il y a nécessité de tout mettre en œuvre pour réussir les engagements convenus avec le FMI”

Le Ministre de finances Sele Yalaghuli se veut rassurant sur la capacité du Gouvernement à contenir le déficit public dans les limites...

Le médecin chef de zone de santé de Kanzala suspendu pour détournement des fonds

Dans une décision rendue publique samedi 22 février dernier, le Gouverneur de Kasai, Dieudonné Pieme a suspendu le médecin chef de zone...

Greve des professeurs de l’UNIKIN: le ministre de l’ESU rassure les grévistes de la réponse favorable du Gouvernement

Dans un communiqué de presse datant de ce lundi 24 février 2020, le ministre de l'ESU Thomas Luhaka s'est félicité de la...

notre sélection

Une “gaffe” s’est-elle glissée dans l’ordonnance présidentielle nommant les nouveaux hauts magistrats en RDC?

Une gaffe se serait glissée dans l'ordonnance présidentielle nommant les nouveaux Hauts magistrats le 07 février 2020 dernier, révèlent plusieurs internautes et...

Sauts-de-mouton: le Gouvernement prêt à “recourir aux contraintes physiques” pour que la vérité soit manifestée

Le Gouvernement congolais n'exclut pas de recourir aux contraintes physiques pour faire éclater la vérité dans la procédure judiciaire concernant les fonds...

Dominique Migisha fait le point sur le plan national du numérique, 6 mois après sa validation

Politico.cd: Bonjour monsieur le conseiller, après bientôt un an dans la conduite de la numérisation du Pays en tant que Conseiller Spécial...
SAVE 20%
off Individual Membership every year you're a member with us
Click here to join