Comme prévu, le premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba a présenté son programme aux députés nationaux à la chambre basse du parlement. Ce programme qui s’articule en 15 piliers, inclut aussi la gratuité de l’enseignement prôné par la Chef de l’État Félix Tshisekedi.

Votre Gouvernement va mettre en œuvre les conclusions de la Deuxième Table Ronde Nationale sur la gratuité de l’Éducation de base. Nous augmenterons, autant que possible, la capacité d’accueil et équiperons les écoles primaires et secondaires publiques en matériel scolaire de base. C’est dans cette optique que votre Gouvernement poursuivra le programme de réhabilitation, construction et modernisation des écoles dans toutes les provinces du pays, ce en veillant au principe d’équité “, a-t-il déclaré.

Pour Sylvestre Ilunga Ilunkamba, “il n’est un secret pour personne que le niveau de l’enseignement dans notre pays a dramatiquement baissé. Dès lors, la réforme du système éducatif n’est plus une priorité, elle est devenue une urgence ; une étape essentielle à l’œuvre du relèvement de sa qualité“.

La gratuité de l’enseignement est une priorité pour le Président de la République Félix Tshisekedi. Le gouvernement intérimaire de Bruno Tshibala a décrété cette gratuité en supprimant les frais de minerval et d’autres. La table ronde organisée au mois d’août par le ministère de l’EPSP a débouché sur une série de recommandations notamment, la prise en charge réelle des enseignants par le gouvernement en améliorant leur salaire.

Cependant, à la rentrée scolaire qui a eu lieu le 2 septembre 2019, Félix Tshisekedi était incertain quant à l’effectivité de la gratuité de l’enseignement primaire partout en RDC à ce jour. Il a tout même promis que cette mesure sera complètement effectivement dans 3 mois. Les syndicats ont donné 20 jours au gouvernement, soit jusqu’au 22 septembre, pour l’effectivité de leur prise en charge, au risque d’aller en grève.