Le secrétaire Permanent du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie, PPRD, a co-animé une conférence de presse ce mardi 20 août à Kinshasa, aux côtés du coordonnateur du FCC Néhémie Mwilanya, pour faire le point sur l’évolution des choses quant â la sortie du gouvernement, attendu environ 7 mois après la prestation de serment de Félix Tshisekedi, le cinquième président de la RDC.

La longue attente a été expliqué par l’ancien candidat président numéro 13, par la complexité de la tâche et non par une volonté manifeste d’une des deux parties FCC-CACH en coalition, pour bloquer le fonctionnement institutionnel en RDC

“Il n’y a pas de conflit entre les cadres du FCC et de CACH. Moi j’étais parmi les négociateurs, nous avons travaillé pendant plus ou moins 5 mois. Il y avait des réunions presque chaque jour. Ce n’est ni le FCC ni le CACH qui a fait que le gouvernement sorte avec retard, c’est pour bientôt, c’était contraignant“, a expliqué Emmanuel Ramazani Shadary.

À l’entendre parlé, le camp Tshisekedi et le camp Kabila ont plutôt tout donné pour en arriver au résultat qui ne sera plus à attendre pour longtemps. “Ce n’était pas facile à arriver aux résultats qu’on vous a présentés. D’abord, on a commencé par la mise en mouvement d’un programme de gouvernement. C’est pas facile parce que CACH avait ses idées  et le FCC aussi, il fallait les mettre en ensemble, prendre des bonnes idées”, a rapporté Ramazani Shadary.

De quoi projeter une fumée blache que les congolais et les partenaires internationaux attendent.